La Presse Anarchiste

L’en-dehors à 24 pages

On nous écrit de dif­férents côtés pour nous exprimer le regret que l’en dehors ne paraisse pas tous les 15 jours. Si l’aide manuelle nous fait défaut pour obtenir cette paru­tion plus fréquente, nous pou­vons cepen­dant aug­menter le nom­bre de pages et paraître sur 24 au lieu de 20.

À 24 pages, si l’on veut nous aider finan­cière­ment, nous débar­rass­er pour quelque temps du moins du fardeau financier, l’en dehors pour­rait faire fig­ure de revue de pro­pa­gande et d’é­d­u­ca­tion de pre­mier plan, alliant le bon marché à un texte nour­ri et com­pact. 24 pages — cela représente 72 colonnes de texte, un véri­ta­ble petit volume.

Mais nous ne voulons envis­ager ce nou­veau saut en avant qu’à la con­di­tion de n’aug­menter que de très peu de chose notre prix de vente au numéro et nos taux d’abonnement.

Que faudrait-il pour nous débar­rass­er de tout souci pécu­ni­aire et nous per­me­t­tre d’en­vis­ager avec sérénité l’an­née qui va suiv­re — l’en dehors parais­sant sur 24 pages ? Cinq mille francs en plus de nos souscrip­tions ordi­naires. Cinq mille francs : 1 franc par lecteur ! Pas même mille francs d’a­vant-guerre : 200 dol­lars. Cinq mille francs-qua­tre sous. Qu’est-ce que cette somme en regard de ce que les jour­naux d’idées récla­ment de leurs lecteurs ?

C’est décidé, nous com­mencerons à paraître sur 24 pages dès le 15 jan­vi­er. La parole main­tenant à « ceux qui nous aiment ».

L’en-dehors