La Presse Anarchiste

Un peu partout

L’anniversaire de la naissance de Verlaine.

La Fédéra­tion Lor­raine des Let­tres et des Arts a célébré solen­nelle­ment l’an­niver­saire de la nais­sance de Paul Ver­laine à Metz, le 30 mars 1844.

Une plaque a été posée sur la mai­son natale du grand poète, en présence des autorités civiles et mil­i­taires. Des dis­cours ont été pronon­cés et le poète Saint-Georges de Bouhéli­er a accep­té de pren­dre la parole au nom des amis et dis­ci­ples de Verlaine.

Ceux qui ont con­nu Ver­laine se sou­vi­en­nent que le doux Lélian quand il était ivre, ce qui lui arrivait trop fréquem­ment, cla­mait volon­tiers la « Revanche » à tra­vers les absinthes.

Pourquoi faut-il qu’une ivresse posthume — celle de la Vic­toire sanglante — asso­cie à ses fêtes le poète de Sagesse ?

L’art espagnol.

Le 2 avril, au Petit Palais, s’est ouverte une expo­si­tion d’art espag­nol. C’est une politesse ren­due à l’Es­pagne, qui invi­ta les artistes français, l’an dernier. Nous y con­tem­plerons des Goya, puis des tapis­series, meubles, etc… II y aura con­certs et conférences.

Le Livre et l’Image.

La Revue bib­lio-icono­graphique Le Livre et l’Im­age a, après cinq ans, fait sa réap­pari­tion le 5 avril.

Le pein­tre-graveur J.-P. Thi­bray, qui la dirige, a eu l’heureuse idée d’ou­vrir une enquête sur l’Art de demain, à laque­lle ont déjà répon­du les plus hautes som­mités des Arts et des Lettres.

Des doc­u­ments inédits sur Degas, Georges Cain ; des chroniques sur les ventes et les livres, un hors-texte du regret­té Mau­rice Del­court, com­plè­tent le numéro, que tous les ama­teurs et artistes voudront se procurer.

Pour tous ren­seigne­ments, s’adress­er, 30, route de Châtil­lon, Malakoff.

Un nouveau confrère.

Pour paraître le 5 avril 1919, Tra­vail, revue d’en­seigne­ment tech­nique et d’é­tudes économiques et sociales. Abon­nement : 5 fr. par an. Le numéro : 0 fr. 40.

Rédac­tion et admin­is­tra­tion : 57, rue des Epinettes Paris (17e.

La jeune poésie.

Dimanche dernier 30 mars, à 3 heures, Salle de l’Of­fice Lit­téraire, 12 rue de l’An­ci­enne Comédie, a eu lieu une con­férence, par Pierre Berch, sur les « Ten­dances Sociales de la Jeune Poésie », et le poète Gar­rigue Garonne, Des extraits de la Chaîne aux Anneaux brisés et poèmes soci­aux inédits de Gar­rigue Garonne ont été récités.

L’exposition Léonard Sarluis

Du 31 mars au 12 avril, de 10 à 5 sauf le dimanche, la Mai­son Bern­heim jeune expose les œuvres du pein­tre Léonard Sarluis.

Le cat­a­logue est pré­facé par le pein­tre lui-même, qui s’ex­prime ainsi :

Il y a une ving­taine d’an­nées qu’une des grandes galeries parisi­ennes don­na l’hos­pi­tal­ité à quelques-unes de mes œuvres de jeunesse.

Depuis, ayant recon­nu l’in­suff­i­sance de mes moyens d’ex­pres­sion en face des idées qui me tien­nent à cœur, j’ai tra­vail­lé, m’ef­forçant d’ac­quérir ce qui me man­quait pour réalis­er mes rêves et désirs.

Aujour­d’hui j’in­vite le pub­lic à l’ex­po­si­tion du pro­duit de mes trois dernières années de labeur ; qu’il soit juge si j’ai enfin réus­si à exprimer digne­ment les sujets que j’ai abordés.

L’art de M. Sar­luis, très Tour d’Ivoire, offre un con­sid­érable intérêt. À remar­quer prin­ci­pale­ment la Bac­cha­nte ‑vrai­ment goulue d’amour, Les Dionysiens assez ambi­gus, ain­si qu’un inquié­tant Cupi­don. Le Con­so­la­teur et la Face de Zeus sont d’un grec assez byzantin.

Qu’on se le dise !

En l’ate­lier du pein­tre You­go-slave Istar (Vor­l­zo­pitch), 152, boule­vard du Mont­par­nasse, auront lieu. tous les 15 jours quelques exé­cu­tions et los lit­téraires. Y causeront en toute fran­chise et suc­ces­sive­ment, sur la lit­téra­ture française et les lit­téra­tures étrangères con­tem­po­raines, Mar­cel Sauvage, Frédéric Lefèvre, Tokine, Génold, de Lacaze Duthiers, Wul­lens, Han Ryn­er, Banville d’Hos­tel, Philéas Lebesgue, Gossez… Seront invités dès la pre­mière réu­nion, indi­vidu­elle­ment ou par la voie de la Presse, tous les artistes sincères qui ne crain­dront à leur égard ni les louanges ni les cri­tiques ardentes, car tous passeront à l’é­pluchage ! — La Mai­son Bern­heim-Jeune annonce, pour paraître prochaine­ment : L’Art Mod­erne et quelques aspects de l’Art d’autre­fois, 173 planch­es en pho­to­typ­ie. Quar­ante poèmes d’Hen­ri Rég­nier, de l’A­cadémie Française, et des textes cri­tiques. — Deux tomes in-40.

Tome Ier. – Bon­nard, Boudin, Car­rière, Cézanne, Chi­nard, Corot, Courbet, Dau­mi­er, Degas, Denis, Gau­guin, Van Gogh, le Gre­co, Guil­lau­min, Ingres, Jongkind, Mail­lol et Manet.

Tome II. – Mar­quet, Hen­ri-Matisse, Mon­et, Mon­ti­cel­li, Morisot, Picas­so, Pis­saro, Redon, Renoir, Rodin, Rous­sel, Seu­rat, Cross, Signac, Sis­ley, Toulouse-Lautrec, Val­lot­ton, Vuil­lard, le Moyen Âge français, la Chine, Rome, la Grèce et l’Égypte.