La Presse Anarchiste

Le cas Jaurès

En voilà du bruit pour rien.

Que voulait-on que fit le chef des social­istes indépen­dants ? Qu’il empêchât sa fille de faire sa pre­mière com­mu­nion ? Et la lib­erté, qu’en faites-vous, s’il vous plaît ?

La chose paraî­tra risquée, mais je ne vois pas plus Jau­rès inter­dis­ant à sa fille de faire sa pre­mière com­mu­nion que sa fille trou­vant à redire qu’il écrive un arti­cle anti-clérical..

Qu’est-ce que ça peut ôter à la valeur d’un homme comme Jaurès ?

Un peu de bon sens ! Vous vous dites par­ti­sans inébran­lables de l’é­man­ci­pa­tion fémin­iste et vous ne pou­vez sup­port­er que Madame Jau­rès pense autrement que son mari ? C’est l’e­sprit du cléri­cal­isme, cela. Et, noire ou rouge, l’in­tolérance ne me sourit pas mieux.

La Lib­erté, toute la lib­erté, tant qu’elle n’en­trave pas celle du prochain, ni moins ni plus que cela !

E. A.