La Presse Anarchiste

Les œillets rouges

[/à Ferré./]

Si j’al­lais au noir cimetière,
Frère, jetez sur votre sœur,
Comme une espérance dernière,
De rouges œil­lets tout en fleurs.

Dans les derniers temps de l’Empire,
Lorsque le peu­ple s’éveillait,
Rouge œil­let, ce fut ton sourire
Qui nous dit que tout renaissait.

Aujour­d’hui, va fleurir dans l’ombre
Des noires et tristes prisons.
Va fleurir près du cap­tif sombre,
Et dis-lui bien que nous l’aimons.

Louise Michel (prison de Versailles)