La Presse Anarchiste

Pape

Prie, ô Pape, ton Dieu « du Ciel et de la Terre » !
Quel est, Planètes, Cieux sans nom­bre, l’autre Père ?
Tu fus, seras tou­jours, toi, Nature infinie,
Éter­nelle Matière, immortelle Harmonie !

Depuis notre orig­ine à quoi sert la prière ?
Human­ité, de quel for­fait es-tu punie ?
Quel rieur t’in­flig­erait une telle agonie
Sur de sol de tour­ments, de sang et de misère

C’est par tes seuls efforts, ta dure expérience,
Par tes actes, que tu l’ar­raches, ta souffrance,
Et que tu con­quer­ras l’en­tière délivrance

C’est mal­gré tant d’é­pais et d’ig­no­bles barrages
Qu’a pro­gressé ta marche. à tra­vers tous les âges,
Et que tu franchi­ras tes derniers esclavages !

17 sep­tem­bre 1939

Théodore Jean