La Presse Anarchiste

Monte sur ma balançoire

[/En voy­ant jouer ma fille/]

Tu sais ta leçon d’histoire :
Clo­vis le Mérovingien !
monte sur ma balançoire,
tu ver­ras comme on est bien!…

Lais­sons tomber la Neustrie,
Charles Mar­tel et Pépin :
la rose n’est pas flétrie :
elle embaume le jardin.

Quand j’ai touché cette branche
j’eus peur et mon père a ri ;
c’est drôle… quand je me penche,
l’âne sem­ble un pécari.

La mai­son aux tuiles roses,
les parter­res odorants,
tout bas­cule et prend des poses,
j’ou­vre des yeux bien grands !

À bas les meurtres et batailles,
et tous ces crimes permis !
le livre ouvre ses entrailles :
les mots sem­blent des fourmis.

Le vent souf­fle dans ma robe :
atteindrai-je le clocher ?
(quand la terre se dérobe
il plein des fleurs de pêcher!)

Le coq crain­tif, dans sa cage
tourne tout effarouché :
sous les pois au frais ombrage
le chien Pipo s’est couché.

La chat­te a cessé de boire,
l’oiseau clôt son tireli ;
monte sur ma balançoire
d’où le monde est si joli !

Ras­co Duanyer