La Presse Anarchiste

Glanes, nouvelles, commentaires

On a fait beau­coup de bruit autour des fouilles qui ont per­mis de se ren­dre compte de la civil­i­sa­tion qui rég­nait à Ur, la ville d’Abra­ham, men­tion­née dans la Genèse et qui était dans son plein épanouisse­ment il y a cinquante siè­cles. Il est hors de con­teste que dans la val­lée com­prise entre le Tigre et l’E­uphrate une civil­i­sa­tion assez avancée a régné, civil­i­sa­tion où l’as­tronomie jouait un rôle impor­tant. Elle représen­tait sans doute toute la sci­ence de l’époque. Mais en Amérique du Sud des décou­vertes aus­si intéres­santes ont été faites. En Argen­tine, le doc­teur J.-G. Wolf a exploré les ruines d’une grande ville habitée à l’époque où vivait Toût-an Kha­mon, le pharaon égyp­tien dont le tombeau a tant occupé l’at­ten­tion publique. Cette ville était for­ti­fiée de murs de 45 pieds d’élé­va­tion, bâtis en blocs de basalte de trois pieds cubes. Ces murs com­pren­nent des voûtes, ce qui indique un état de civil­i­sa­tion rel­a­tive­ment avancé. Il y a sur les murs des inscrip­tions hiéro­glyphiques qui dif­fèrent de celles dont se ser­vaient les Aztèques, les Incas, les Tchibtchas. Gravée dans la pierre est l’im­age d’un ani­mal ressem­blant au glyptodon, espèce éteinte de grands édentés.

Dans l’Amérique Cen­trale, il y avait une civil­i­sa­tion Maya qui pos­sé­dait un sys­tème de math­é­ma­tiques et d’écri­t­ure spé­ciales. On décou­vre chaque jour des preuves nou­velles que des êtres ont vécu là, dévelop­pant, érigeant des mon­u­ments chronologiques, supérieurs à ceux des Mex­i­cains, qui indiquent le goût des recherch­es scientifiques.

Le désir de con­naître, d’ap­pro­fondir, de représen­ter les objets, de con­stru­ire des édi­fices mon­u­men­taux, n’a pas été l’a­panage d’un seul peu­ple, d’une seule race. Des civil­i­sa­tions qui s’ig­no­raient sans doute ont sur­gi simul­tané­ment sur des con­ti­nents sans rela­tions les uns avec les autres.