La Presse Anarchiste

Ce numéro double

Nous sommes en retard, furieuse­ment en retard. Il n’y a pas de notre faute. Par­mi les local­ités de la ban­lieue parisi­enne, Vil­leneuve-Saint-Georges a été l’une des plus éprou­vées par l’i­non­da­tion. L’U­nion Typographique a subi un arrêt de tra­vail de plus de quinze jours. Une fois l’eau retirée des ate­liers, plus de gaz ni d’élec­tric­ité pour action­ner lino­types et machines à tir­er : oblig­a­tion de recourir à des moyens de fortune.

Nous avions pen­sé, à un moment don­né, pou­voir sor­tir le numéro du 5 févri­er avec seule­ment quelques jours de retard. Mais cela ne fut pas pos­si­ble. Aus­si avons-nous estimé néces­saire de réu­nir en un seul les deux numéros de févri­er. Nous rat­trapons, de ce fait, le gros retard. Quant au prochain numéro, nous fer­ons tous nos efforts pour qu’il paraisse le 5 mars, et nous avons tout lieu de croire que nous y parviendrons.

Nos abon­nés, cer­taine­ment, ne nous tien­dront pas rigueur de cet arrêt d’un mois dans l’en­voi de la Vie Ouvrière.

Nul plus que nous, d’ailleurs, n’a Souf­fert de cet état de choses qui nous a énor­mé­ment gêné, qui nous a même causé un souci profond.

Nous avions pressé Vig­nols pour qu’il nous donne son étude sur la Caisse des Invalides de la Marine assez tôt pour qu’elle paraisse le 5 févri­er et qu’elle puisse servir aux cama­rades délégués par la C.G.T. pour les meet­ings des 13 et 14 con­tre le pro­jet de retraites ouvrières.

Vig­nols s’est pressé et nous a livré à temps son man­u­scrit. Mal­heureuse­ment, pas moyen de le com­pos­er. Et puis,