La Presse Anarchiste

Communications et correspondance

[/Toulouse, (Hte-Garonne), 29, Sep­tem­bre, 1887.

époque de l’injustice/]

Com­pagnons,

C’est avec plaisir que nous avons appris l’ap­pari­tion du nou­veau com­bat­tant, l’Idée Ouvrière.

Nous avons recon­nu que vous défendiez avec nous la cause de tous les pro­lé­taires sans dis­tinc­tion de pays. Nous vous enga­geons à per­sévér­er dans cette voie ; de notre part nous fer­ons tout, notre pos­si­ble pour vous soutenir. 

Nous avons à Toulouse plus de courage que jamais, quand nous remar­quons le pro­grès qu’ont fait les idées révolutionnaires 

Il y a env­i­ron trois ans vous n’au­riez pas trou­vé un seul révo­lu­tion­naire dans la ville. Aujour­d’hui il existe un groupe où se réu­nis­sent une ving­taine de com­pagnons chaque same­di, nous pou­vons compter ici soix­ante com­pagnons con­va­in­cus, le groupe a fait et dépen­sé des ressources pour arriv­er à ce résultat. 

Ces jours derniers nous avons décidé d’aller faire des con­férences à la cam­pagne et nous enga­geons tous les révo­lu­tion­naires à en faire autant en dis­tribuant la brochure spé­ciale, Entre Paysans, nous ne devons pas rester indif­férents sur nos frères de la cam­pagne, et si nous voulons nous don­ner la peine de leur expli­quer les idées de Jus­tice et d’É­gal­ité que nous défendons, nous arriverons à notre but : le Com­mu­nisme Lib­er­taire, par la Révolution 

Sociale. Salut, et Égalité. 

Le Groupe : les vengeurs.

[|* * * *|]

Le comp. Dumas de Touques, (Cal­va­dos), informe ses amis que sa nou­velle adresse est 17, rue du Bois au Coq, Grav­ille-Ste-Hon­orine, près Le Havre. (Seine-Inférieure).

[|* * * *|]

La Ligue des anti-patri­otes, (sec­tion des 9e et 18e), informe tous les com­pagnons qu’elle reçoit les mer­cre­dis soir, salle Simonot, 49, rue Pigalle, tous les vol­umes, brochures et col­lec­tions de jour­naux social­istes qu’on voudra bien lui don­ner pour sa bibliothèque.