La Presse Anarchiste

Correspondance

La grève de Liv­er­pool. — Décidé­ment, les grèves anglais­es entrent dans une phase nou­velle. Autre­fois, les grévistes, jetés dans la mis­ère par la cupid­ité de leur patron, traitaient néan­moins ce patron en bon voisin ; ils se con­tentaient de protes­ta­tions paci­fiques. Aujour­d’hui, ça change. Les grèves pren­nent un car­ac­tère de plus en plus aigu. Sou­venons-nous seule­ment que celle d’É­cosse de l’an passé et de maintes autres, petites, mais bien tumultueuses. Si l’An­gleterre s’en mêle aus­si, décidé­ment ça va se gâter pour les messieurs !

La semaine passée, trois ou qua­tre mille chargeurs de char­bons, à Liv­er­pool, furent ren­voyés par leurs patrons, pour ne pas avoir voulu accepter une diminu­tion de salaire. Aus­sitôt les ouvri­ers des docks et les matelots, au nom­bre de dix mille, se mirent en grève. Cepen­dant, il restait encore assez de manœu­vres qui, ne voulant pas faire acte de sol­i­dar­ité avec leurs cama­rades, con­tin­u­aient à tra­vailler. Alors, les grévistes, armés de bâtons se mirent à par­courir les rues, entrèrent de force dans les docks et en chas­sèrent tous ceux qui tra­vail­laient encore. Ensuite tout en sou­tenant des com­bats réguliers avec la police, à coups de bâtons et à volées de pier­res, ils mon­tèrent sur les vais­seaux que l’on con­tin­u­ait à charg­er, les déchargèrent et finirent par détru­ire bon nom­bre de marchan­dis­es. La police bar­ri­ca­da les rues menant aux docks, mais les bar­ri­cades furent enlevées, et des mitrail­lades actives à volées de pier­res, — l’arme de l’ou­vri­er affamé,—durèrent toute la journée. Les jours suiv­ants, le nom­bre des grévistes mon­tait déjà à soix­ante mille hommes. Comme tou­jours les troupes furent appelées, et les grévistes furent for­cés de céder… en gar­dant leurs ran­cunes pour un moment plus propice.

Il faut espér­er que ce moment ne tardera pas à venir. Le mécon­tente­ment est si général dans la classe ouvrière, que l’ag­i­ta­tion social­iste, qui autre­fois ne trou­vait aucun écho en Angleterre, gagne aujour­d’hui du ter­rain à vue d’œil.