La Presse Anarchiste

Actualités

Les ban­dits — Alors que S. Fau­re con­férençait sur les ban­dits, dans un coin de Paris, P. Mar­tin en par­lait dans un autre. Je ne vous par­lerai pas de la tenue du dis­cours de ce dernier, — en l’oc­cur­rence, l’at­ti­tude de l’o­ra­teur est prépondérante. Je vous dirai sim­ple­ment qu’il réser­va à nos amis empris­on­nés ou traqués, qui ne sont pour lui qu’une sale graine (sic) toutes sortes d’ép­ithètes mal­son­nantes. Un cama­rade qui prit ensuite la parole, ne trou­vant sans doute pas suff­isant les croasse­ments de la grande presse qui exploite toutes les occa­sions pour déna­tur­er nos idées et salir les nôtres, fut répugnant.

On peut ne pas partager la façon de faire de cer­tains, mais ce n’est pas une rai­son pour les salir.

Du battage ! — Après avoir rail­lé le battage des syn­di­cal­istes et des insur­rec­tion­nels, les cama­rades de l’A­n­ar­chie en font et en légiti­ment la néces­sité. Ils ne trou­vent pas drôle que l’on éblouisse le pub­lic dans le pro­gramme des fêtes organ­isées par eux, par l’an­nonce d’artistes hauts cotés. « Si au lieu d’avoir cent per­son­nes il y en a cinq cents, le résul­tat est appré­cia­ble. » s’ex­prime Acran en réponse à un copain. En effet, c’est appré­cia­ble ; je pense même que si Dranem fig­u­rait au nom­bre des artistes, que si un bal clô­tu­rait la fête et que chaque bil­let d’en­trée don­nât droit à une con­som­ma­tion, le résul­tat serait encore plus grand : il y aurait foule.

Je pense qu’au lieu d’embarrasser la cervelle des gens en bluffant, pour la leur décrass­er ensuite, les copains feraient bien mieux de ne pas bluffer.

[/M. Lié­nard/]

[|― O ―|]

Eh bien, les cour­tes vues, qui aimez à suiv­re dans la nuit l’é­toile de pre­mière grandeur au risque de trébuch­er, les pru­dents qui craignez d’at­trap­er la ménin­gite, les apôtres de la réc­on­cil­i­a­tion uni­verselle, le trou­peau innom­brable des suiveurs qui acclame, tout entier à la joie de crier : vive un tel, les dévoués qui aimez à prêter vos épaules à tout chan­son­nier, tout apôtre, tout mar­tyr venu, parce que « ça fait de la pro­pa­gande », ne vous sen­tez-vous pas trou­blés dans votre âme can­dide, en voy­ant où aboutit la G. S. ?

La voie facile n’é­tait autre chose hélas qu’un manège. Point n’é­tait besoin de se souci­er de ses atti­tudes, de ses tares, de sa vie per­son­nelle, de tous les mille chichis embê­tants où les indi­vid­u­al­istes appliquent leur atten­tion. Ce qui impor­tait c’é­tait la Cause du peu­ple, le bon­heur de l’hu­man­ité, le cham­barde­ment social, la Révo­lu­tion ; tout se pas­sait à la papa, en famille, sans chang­er ses habi­tudes, sa manière d’être, en bon citoyen, en bon syn­diqué. Tout de même, comme le cabot de l’Écri­t­ure, retourn­er à votre vom­isse­ment c’est plutôt une décon­v­enue. C’é­tait déjà arrivé avec S. Fau­re, quand il y a une dizaine d’an­nées, il avait créé son Quo­ti­di­en à Lyon.

Fau­re avait son Guer­dat : Hervé a son Almerey­da. Ah Miguel ! en voilà un qui promet­tait, ce n’é­tait pas un sec­taire, ah non. C’é­tait bien le « bon garçon » qui n’avait pas une théorie aride, anguleuse et rec­tiligne ; on dis­ait de lui : ô c’est un ora­teur ! On le tutoy­ait, c’é­tait un mouïsard. Et maintenant !

Oui, main­tenant, comme il dit, « il a subi l’in­flu­ence du milieu ». Embauché par Gus­tave pour faire vot­er les anar­chistes, il aboutit à faire l’apolo­gie du polici­er réformiste. Il com­prend, lui, com­bi­en les excus­es du flic sont admis­si­bles : il n’avait pas de méti­er, il fal­lait bien vivre. Tout le monde ne peut pas se faire embauch­er à la Guerre, vivre large­ment, faire entretenir par sa femme un intérieur chic, se pay­er des voy­ages et se soign­er pen­dant des mois dans les pays ensoleil­lés. On n’a pas de sit­u­a­tion, on ne peut tout de même pas se faire ter­rassier : on se fait flic ou politicien !

La jus­ti­fi­ca­tion du vote, du flic, quel dégoû­tant que ce crâneur, ce lou­voy­ant Miguel, sous-verge du petit Blan­qui. Et c’est le chef des Jeunes Gardes ! Pau­vres enfants naïfs et bons.

[/G. Butaud/]