La Presse Anarchiste

Individualisme ou anarchisme

Je n’ai jamais pu admet­tre l’as­so­ci­a­tion de ces deux ter­mes : indi­vid­u­al­iste et anarchiste. 

J’ai maintes fois essayé d’ex­pos­er les raisons qui me les font con­sid­ér­er comme incom­pat­i­bles, mais chaque fois j’ai eu les hon­neurs du panier ; ce qui n’a fait que me for­ti­fi­er dans mon idée.

Je prof­ite de l’ar­ti­cle de Xavier et surtout de ce que la Vie Anar­chiste s’in­ti­t­ule « tri­bune libre » pour récidiver.

Si cha­cun était d’ac­cord sur la valeur des mots bien des dis­cus­sions seraient évitées. Celui qui dis­ait cela avait bien rai­son, et je ne puis admet­tre l’as­so­ci­a­tion des éti­quettes indi­vid­u­al­iste et anar­chiste sim­ple­ment parce que je leur accorde une autre valeur que celle que leur accor­dent les cama­rades qui les adoptent.

Ain­si l’in­di­vid­u­al­isme de Loru­lot (pour ne citer que celui-là) s’ac­com­mode fort bien de l’a­n­ar­chisme ; si bien même que je n’y vois pas un brin d’individualisme. 

Les cama­rades qui adoptent les deux éti­quettes dis­ent sou­vent que s’ils sont anar­chistes c’est par égoïsme. C’est pour eux qu’ils veu­lent réalis­er la sol­i­dar­ité humaine et c’est leur vie qu’ils veu­lent vivre.

J’en­tends bien, mais … n’est-ce pas aus­si par égoïsme que d’autres veu­lent une république ou un roi ? Tous ceux qui lut­tent pour une cause quel­conque ne dis­ent-ils pas aus­si que c’est pour eux d’abord qu’ils veu­lent le suc­cès de cette cause et enfin cha­cun depuis le sauvage jusqu’à l’a­n­ar­chiste n’a-t-il pas ce même idéal : vivre sa vie ? C’est seule­ment dans la con­cep­tion que l’on a de la vie qu’il y a une dif­férence, une énorme différence.

Incon­sciem­ment ou involon­taire­ment cha­cun de nous a une ten­dance à l’in­di­vid­u­al­ité, à l’é­goïsme. Mais ce n’est pas de ce fonds com­mun d’é­goïsme que l’on peut se con­tenter pour se dire individualiste.

Et si c’é­tait là l’in­di­vid­u­al­isme, nous le seri­ons tous, depuis le camelot du roi qui serait indi­vid­u­al­iste roy­al­iste jusqu’à Xavier qui serait indi­vid­u­al­iste bour­geois. Le mot n’au­rait alors plus aucune valeur et deviendrait aus­si inutile que celui de « bipède » précé­dant le mot homme.

Ce ne peut-être là l’in­di­vid­u­al­isme, qui est une philoso­phie, qui n’a rien à voir avec l’a­n­ar­chisme, le social­isme ou le monar­chisme. Et c’est ce qui explique le gal­i­ma­tias, le gâchis qui règ­nent dans les idées des jeunes cama­rades qui se four­voient dans cette bizarre association.

[|§§§§§§§§§§§§§§|]

L’a­n­ar­chiste veut sup­primer l’au­torité. Il veut voir l’en­traide suc­céder à la lutte entre les indi­vidus. L’a­n­ar­chisme (tous les théoriciens sont d’ac­cord là-dessus) veut réalis­er la sol­i­dar­ité humaine, l’har­monie uni­verselle, une société où n’obéis­sant à aucune con­trainte extérieure les indi­vidus pour­ront s’é­panouir libre­ment. Là est le but. Que cer­taines diver­gences exis­tent quant aux moyens, c’est indis­cutable, mais ces diver­gences ne sauraient expli­quer l’ap­pel­la­tion d’individualistes.

Le but de l’a­n­ar­chiste n’a rien de com­mun avec celui de l’in­di­vid­u­al­iste, qui est son moi. Que sont pour l’in­di­vid­u­al­iste : l’hu­man­ité, la société, l’har­monie, la sol­i­dar­ité humaine ? Des entités, des caus­es extérieures à lui-même et pour lesquelles il ne lutte pas. Il lutte pour lui. Il est son but. S’il s’oc­cupe de l’hu­man­ité c’est pour s’en servir, mais jamais pour faire servir son moi à la cause de l’hu­man­ité. Pour l’in­di­vid­u­al­iste, l’in­di­vidu est le but. Pour l’a­n­ar­chiste, l’in­di­vidu est le moyen pro­pre à réalis­er le but qui est l’anarchie.

La sol­i­dar­ité humaine ne peut être réal­isée que par des indi­vidus ayant évolué vers un même but, ayant subi une même trans­for­ma­tion, ayant une même con­cep­tion du bien et du mal, c’est-à-dire une morale commune.

Le mot anar­chiste suf­fit à expli­quer que cette morale ne peut être imposée. Mais pour que l’har­monie puisse exis­ter les indi­vidus auront dû au préal­able se l’as­sim­i­l­er c’est-à-dire d’au­tori­taires se muer en libertaires.

Pour l’in­di­vid­u­al­iste il ne saurait être ques­tion de morale même lib­er­taire. Il n’y a pour lui ni droit humain, ni vérité, ni jus­tice, ni rai­son ; sa puis­sance comme sa pro­priété ne con­nais­sent de lim­ite que dans la force adverse, comme Stirn­er, il dit : « je peux, donc c’est juste ». « Il se peut que ce ne soit pas jugé juste par autrui, mais tant pis, à lui de se garder ».

Enfin l’in­di­vid­u­al­iste vit sa vie, dans la société telle qu’elle est organisée.

L’ar­ti­cle de Xavier nous le mon­tre bien. Pour lui il est pos­si­ble d’être heureux présen­te­ment en reje­tant tout scrupule, toute morale, tout sen­ti­ment humanitaire.

L’a­n­ar­chiste veut vivre sa vie … mais il ne la vit pas. Pour lui le bon­heur ne con­siste pas seule­ment dans la sat­is­fac­tion des besoins naturels, mais aus­si dans la pos­si­bil­ité de dévelop­per libre­ment toutes ses facultés.

Pour trou­ver le bon­heur dans la société actuelle l’in­di­vid­u­al­iste doit dévelop­per son égoïsme au point de n’être affec­té que de ce qui le touche per­son­nelle­ment ; il doit arracher de son cœur tout sen­ti­ment de pitié, il doit tarir toutes ces sources de souf­frances et aus­si de jouis­sances, qui s’ap­pel­lent : la sen­si­bil­ité, l’af­fec­tion, etc. et dompter son esprit de révolte et d’indépendance.

Non, il ne peut y avoir de com­pat­i­bil­ité entre anar­chiste et indi­vid­u­al­iste. L’un ou l’autre, mais pas l’un et l’autre.

L’a­n­ar­chiste ne veut pas se pli­er à la forme sociale, mais il veut une forme sociale cor­re­spon­dant à son développe­ment individuel.

Et à la con­cep­tion indi­vid­u­al­iste du bon­heur, de Xavier, j’op­pose la con­cep­tion suivante :

L’in­di­vidu pour être heureux, (rel­a­tive­ment) doit détru­ire l’au­torité intérieure de ses vices, de ses pas­sions, de ses préjugés, qui lui créent des besoins inutiles ou dan­gereux ; et com­bat­tre toute autorité extérieure, qui s’op­pose à la sat­is­fac­tion de ses besoins naturels, et au libre développe­ment de toutes ses facultés.

[/Ludovic Canoy/]