La Presse Anarchiste

À l’étalage du bouquiniste

La Vie des Fleurs, par Ana­tole France. — J’ai lu jadis Petit Pierre, ce petit chef‑d’œuvre de psy­cholo­gie enfan­tine, où l’auteur de Thaïs nous racon­te, avec la plus exquise sim­plic­ité, com­ment il naquit à la vie des sens, et com­ment, en son cerveau, se gravèrent les pre­mières images du monde dont sa nais­sante per­son­nal­ité pre­nait pos­ses­sion. Mon impres­sion fut alors que jamais l’âme de l’enfant fut fouil­lée d’un regard plus clair, avec un esprit plus péné­trant et mise à jour, avec des couleurs plus nuancées. Aujourd’hui, en lisant dans la Vie des fleurs, la suite de cette cap­ti­vante auto­bi­ogra­phie, j’estime que, depuis les Sou­venirs d’enfance et de jeunesse, de Renan, il n’a pas été fait mieux. — Cal­mann Levy, éditeur.

Intro­duc­tion à la Théorie d’Einstein, par le général Vuille­main. — Les livres de pré­ten­due vul­gar­i­sa­tion sur les théories rel­a­tivistes du physi­cien alle­mand con­tin­u­ent de pleu­voir en France. En voici un pas plus mau­vais que ses aînés et qui, comme eux, ne vul­garisent rien du tout. J’ai lu, pour ma part, presque tous ceux qui ont paru jusqu’ici, et ma con­vic­tion est que ces théories ne sauraient être présen­tées et com­pris­es sans leur appareil math­é­ma­tique. C’est à peine si le lecteur dit « cul­tivé » trou­ve, à tra­vers les pages com­pactes de ces bouquins, quelques lignes com­préhen­si­bles et un faible ray­on de clarté. — A. Michel, éditeur.

La Fin du Secret, par­le Dr Binet-San­gli. — À l’heure où le métapsy­chisme sévit plus que jamais, voici pour nous con­sol­er de ses inco­hérences un livre né dans un lab­o­ra­toire de psy­cholo­gie expéri­men­tale et dont le car­ac­tère sci­en­tifique ne saurait être nié. Toute­fois, après l’avoir lu atten­tive­ment, je suis loin de croire avec l’auteur, qu’il soit par­venu à démon­tr­er la pos­si­bil­ité de décou­vrir par la per­cep­tion directe de la pen­sée, les assas­sins, les voleurs, les recéleurs, les traîtres et les espi­ons ; de sur­pren­dre les secrets diplo­ma­tiques et mil­i­taires et de con­fon­dre les menteurs et les hyp­ocrites. — A. Michel, éditeur.

Paul Adam, par Camille Mau­clair. — Sur cet anar­chiste repen­ti, romanci­er de son vivant l’auteur nous dit : « Il a voulu élever le roman au rôle d’une grande fresque d’idées générales en faisant servir les foules à l’expression et à la révéla­tion des idées qui les mènent. » Et Zola donc, qu’a‑t-il fait ? Flam­mar­i­on, éditeur.

Vie de Mau­rice Bar­rès, par M. Thibaudet. — Ce M. Thibaudet a gâché beau­coup d’encre et de papi­er pour nous prou­ver « qu’en Bar­rès l’égotiste et le nation­al­iste se con­fondent en une splen­dide unité ». Ouf ! Nou­velle Revue française.

Antholo­gie nègre, par Blaise Cen­drars. Voici un livre dont je recom­mande la lec­ture à l’auteur de Batouala. Il y ver­ra que ses con­génères ne sont pas les brutes immon­des dont il s’est com­plu à décrire les vices et la stu­pid­ité. — Édi­tions de la Sirène.

Pour men­tion : L’Énigme du Rhin, par Vic­tor Lefébu­re. — L’Évolution physi­co-chim­ique, par Ch.-Eug. Guye. — Études de psy­chanalise, par Ch. Bau­douin. — Vic­tor Hugo en exil, par Clé­ment-Janin. — Ver­tige d’Afrique, par Edmond Harau­court. — Nou­velles, par Korolenko.

[/P. V./]