La Presse Anarchiste

Du nouveau

Nous pen­sons, en toute fran­chise, que nous appor­tons quelque chose de nou­veau dans le mou­ve­ment anar­chiste aus­si bien sur le plan théorique que sur le plan pratique.

Sur le plan théorique par la con­créti­sa­tion du fédéral­isme dans son accep­ta­tion la plus lib­er­taire comme base de nos struc­tures organ­i­sa­tion­nelles ; cela grâce surtout au principe des com­mis­sions de coor­di­na­tion qui sont les véri­ta­bles cen­tres. Ces com­mis­sions étant l’ex­pres­sion même de la base et étant en quelque sorte une « excrois­sance » des groupes, nous évi­tons tout bureau directeur, toute bureau­cratie et toute hiérar­chie, ce qui n’avait jamais été fait dans le mou­ve­ment lib­er­taire.

Sur le plan pra­tique par la local­i­sa­tion com­plète du groupe et sa déf­i­ni­tion affni­taire et « expan­sion­niste » qu’im­plique le petit nom­bre de mil­i­tants. Ce petit nom­bre per­met à cha­cun d’être con­cerné, par le biais des com­mis­sions et par la local­i­sa­tion de la lutte. En effet le groupe tel que nous le con­cevons ne doit pas dépass­er une dizaine de mil­i­tants, les mil­i­tants en plus for­mant alors un autre groupe de quartiers qui pen­dant un an sera liai­son du groupe-père. Le petit nom­bre per­met un tra­vail d’équipe réel et une meilleure con­nais­sance les uns des autres.

Mais nous revien­drons sur nos struc­tures, dans ce bul­letin, et égale­ment dans un man­i­feste qui doit sor­tir dans les mois à venir.

Il y a un autre élé­ment neuf que nous pen­sons égale­ment apporter. Il est expliqué par le con­texte que nous venons de définir et en est sa con­cep­tu­al­i­sa­tion chez l’in­di­vidu. Cet élé­ment c’est une men­tal­ité nou­velle. Ceux qui con­nais­sent bien le mou­ve­ment dans son ensem­ble pour­ront aisé­ment se ren­dre compte de cette dif­férence de men­tal­ité et de l’ap­port neuf qui est le nôtre.

Il est indé­ni­able en effet qu’il y a une men­tal­ité dif­férente entre les jeunes qui par­ticipent à la vie de nos groupes et ceux de la F.A. « clas­sique » dirons-nous. Mais atten­tion, il ne s’ag­it pas de dire qu’il y a d’un côté une bonne men­tal­ité et de l’autre une mau­vaise men­tal­ité. L’une est fonc­tion de l’autre-et vice ver­sa. C’est dans le con­texte évo­lu­tif qu’il faut plac­er cette évo­lu­tion men­tale qui fait suite à l’évo­lu­tion des structures.

En tous cas, tous ces apports nou­veaux ne sont absol­u­ment pas con­tra­dic­toires avec la tra­di­tion du mou­ve­ment lib­er­taire et s’in­scrivent dans la lutte révo­lu­tion­naire anarchiste.

[/M.C./]