La Presse Anarchiste

Le mensonge

Qui peut, sans répul­sion, user du mot « mentir » ?
Men­tir, c’est se créer des tour­ments, c’est souffrir,
Car il n’ex­iste pas de plus grande souffrance
Que d’être en désac­cord avec sa conscience.
Men­tir, c’est attir­er sur soi tous les malheurs,
C’est aller au-devant de pro­fondes douleurs.
Je n’ai qu’un idéal, et c’est la Liberté.
Or, cela ne s’ob­tient que par la Vérité.
Le Men­songe est odieux, la Vérité est belle,
Et c’est pourquoi je veux lui demeur­er fidèle.
Le men­songe n’est rien, la Vérité est tout,
Cla­m­ons la Vérité, la Vérité partout.
Chas­sons de nos pen­sées, de nos cœurs de nos songes,
Qu’ils soient grands ou petits, les faux et les Mensonges.
Tra­vail­lons pour la paix, l’amour, la liberté
Gar­dant pour idéal, tou­jours la Vérité.

[/A. Gravier

ouvri­er terrassier./]


Publié

dans

par

Étiquettes :