La Presse Anarchiste

Lettre ouverte à un camarade qui avait sollicité des informations sur le fonctionnement des groupes de camaraderie amoureuse.

Cher cama­rade : Il y a cer­taine­ment erreur ou manque de mémoire dans votre let­tre et vous avez évidem­ment oublié de con­sul­ter l’en dehors. Il n’a jamais été ques­tion de faire « cama­raderie amoureuse » syn­onyme de « cama­raderie coï­tale ». Je me suis tou­jours éver­tué à faire com­pren­dre qu’au sens où l’en dehors l’en­tend, une asso­ci­a­tion de ce genre est syn­onyme de « coopéra­tive anar­chiste » en ce sens qu’on y ignore les hiérar­chies du plaisir sen­ti­men­ta­lo-sex­uel. La pre­mière con­di­tion d’as­so­ci­a­tion est de l’or­dre des affinités idéologiques. La sec­onde est le désir d’une ampli­fi­ca­tion, d’un ren­force­ment de l’é­tat de cama­raderie. Ce n’est qu’en­suite qu’in­ter­vient la ques­tion sat­is­fac­tion. L’idée de pareilles coopéra­tives — si elles exis­taient — serait qu’au­cune demande ne resterait sans réponse, c’est-à-dire qu’au­cun des coopéra­teurs ne serait privé de la jouis­sance physique ou cérébrale qui peut découler des dif­férentes formes de l’ex­téri­or­i­sa­tion sen­ti­men­ta­lo-sex­uelle ou amoureuse. Tel coopéra­teur peut être spé­cial­isé dans une cer­taine man­i­fes­ta­tion, un sec­ond dans une man­i­fes­ta­tion autre, la jouis­sance du troisième peut être d’or­dre spec­tac­u­laire ou affec­tif, etc., la thèse est qu’au­cun désir de con­som­ma­tion ne reste insat­is­fait — ce qui est facile si les coopéra­teurs se mon­trent de bons pro­duc­teurs de cama­raderie. Les extéri­or­i­sa­tion-pro­duits, de par le jeu de la cama­raderie — se com­pensent en qual­ité et en valeur. L’at­mo­sphère d’in­tim­ité, la bonne volon­té de cama­raderie équili­bre les gains et les pertes. C’est la sat­is­fac­tion des dif­férents aspects de l’ex­téri­or­i­sa­tion amoureuse, de la man­i­fes­ta­tion sen­ti­men­ta­lo-sex­uelle qui est la rai­son d’être de ces asso­ci­a­tions ou coopéra­tives. Cha­cun des co-par­tic­i­pants con­tribue à leur fonc­tion­nement par son apport-pro­duit per­son­nel, mais tout pro­duit est con­som­mé. Autrement dit, dès lors qu’un effort a été accom­pli, il implique garantie de réciprocité.

[/E. Armand/]