La Presse Anarchiste

Notre fête de solidarité

Quelques rédac­teurs et amis des Temps Nou­veaux ont pris l’initiative d’organiser une man­i­fes­ta­tion de sol­i­dar­ité en faveur des Russ­es, sol­dats ou civils, que le gou­verne­ment retient en cap­tiv­ité en France.

Cette man­i­fes­ta­tion, sous forme d’une soirée artis­tique, a été fixée au jeu­di 15 avril, à 8 h. 1/2 du soir, Mai­son des Syn­di­cats, rue de la Grange-aux-Belles.

Nous tenons à remerci­er ici tous ceux — et par­ti­c­ulière­ment les artistes — qui ont, de grand cœur, accordé leur col­lab­o­ra­tion à notre tentative.

La soirée a lieu avec le con­cours de Ernest Lafont, avo­cat, défenseur de la pre­mière heure des pris­on­niers russ­es, de Vladimir Lebe­d­eff, ancien min­istre de Kéren­sky et rédac­teur de Pour la Russie, et de notre ami Pier­rot. Notre grand ami Steinlen nous a autorisés de repro­duire son poignant dessin inti­t­ulé : « Sur la terre enne­mie, les pris­on­niers russ­es meurent de faim ». Ce dessin a servi à illus­tr­er le pro­gramme de la soirée, ain­si qu’une affiche que nous avons plac­ardée sur les murs de Paris. La par­tie musi­cale est assurée par Mme Mel­lot-Jou­bert, sopra­no, des Con­certs-Colonne ; M. André Tra­col, vio­loniste, soliste de la Société des Con­certs du Con­ser­va­toire, et M. E. Garés, pianiste, soliste des Con­certs-Colonne. La par­tie lit­téraire, par Mme Lira, socié­taire du Théâtre-Français, et Mlle Viala, du Théâtre des Champs-Elysées.

La recette assurée par la vente à 2 fr. 50 du pro­gramme obligatoire.