La Presse Anarchiste

L’alcoolisme

Selon M. Bernard Lafay, secré­taire d’É­tat à la Recherche Sci­en­tifique, et le nou­v­el Insti­tut d’al­coolo­gie qui fonc­tionne depuis peu à Bicêtre, les impôts sur le revenu pour­raient être réduits de 20 % et les coti­sa­tions à la Sécu­rité Sociale de 30 % ; d’autre part, 15.000 per­son­nes seraient sauvées de la mort chaque année sur les routes si l’al­coolisme n’ex­is­tait pas en France.

L’al­coolisme coûte plus de 750 mil­liards d’an­ciens francs à l’é­conomie nationale ; soit plus de deux mil­liards par jour. Et 42 % des charges hos­pi­tal­ières de la nation sont causées directe­ment par des alcooliques.

Et naturelle­ment on invoque le respect de la « lib­erté indi­vidu­elle et de celle du com­merce » qui rap­porte tant à l’É­tat. C’est bien pourquoi celui-ci, pour qui l’ar­gent n’a pas d’odeur, favorise ou tolère ces méfaits inexcusables.