La Presse Anarchiste

Appel à l’unité de tous les anarchistes

Où en est l’a­n­ar­chisme en France ?

Il gâche ses chances au moment où une grande par­tie de la jeunesse se tourne spon­tané­ment vers lui. Tout cela parce que le mou­ve­ment est désuni et confus.

Désuni : Les cham­pi­ons de l’in­ter­na­tionale s’ig­norent d’un départe­ment à l’autre parce qu’ils ne com­bat­tent pas sous le même sigle…

Con­fus : parce qu’il existe des sortes de cock­tails anar­cho-gauchistes qui sèment la confusion.

L’a­n­ar­chisme est sim­ple et clair.

Que tous les anar­chistes tra­vail­lent en com­mun pour faire con­naître leurs idées au plus grand nombre.

Que, quelle que soit l’or­gan­i­sa­tion à laque­lle ils appar­ti­en­nent, ils cor­re­spon­dent régulière­ment, qu’ils se réu­nis­sent pour des actions com­munes. Ain­si se réalis­era la véri­ta­ble unité : l’u­nité à la base de tous les anar­chistes. Essayons d’abord dans le cen­tre de la France…

à pro­pos des actions communes :

Il est cer­tain que l’a­n­ar­chisme, out­re les moyens de pro­pa­gande clas­siques, doit propager ses idées en par­tic­i­pant aux luttes sociales :
— Les actions doivent éviter de rechercher la vio­lence et la provocation.
— Elles doivent être sus­cep­ti­bles d’être approu­vées par la majorité de la population.
— Elles doivent être motivées par un fait impor­tant qui nous per­me­tte de pren­dre une posi­tion spé­ci­fique­ment anarchiste.
— Le but est de prof­iter de cer­tains faits pour répan­dre nos idées en faisant des propo­si­tions concrètes.

Le prélim­i­naire à tout regroupe­ment est l’élab­o­ra­tion d’une base théorique min­i­mum com­mune. Voici celle pro­posée par le groupe de Châteauroux :

[|Base théorique min­i­mum proposée

Notre but : La liberté


Ce qui implique|]

d’une part :
— la néga­tion de l’au­torité dans toutes ses manifestations.

Donc :
— la néga­tion de l’État et de tout son appareil ;
— la néga­tion de la hiérarchie.
— le refus de la con­fi­ance absolue dans la pen­sée d’un quel­conque maître

d’autre part
— de penser dès main­tenant à l’or­gan­i­sa­tion objec­tive de la Lib­erté, c’est-à-dire à une organ­i­sa­tion fédéral­iste anar­chiste
— la néces­sité de l’élab­o­ra­tion per­ma­nente et per­son­nelle d’une théorie basée sur la lib­erté

[|tout anar­chiste se doit de répan­dre ces idées|]

Cama­rades, répon­dez à notre appel les par­ti­sans de la sol­i­dar­ité ne peu­vent con­tin­uer à s’ignorer.

Un seul journal !

Un seul mouvement !

[/le groupe anar­chiste de Château­roux (U.F.A.)/]