La Presse Anarchiste

Lettre D’auguste La Lann

[/Brest, le 31.8.71/]

Mon cher Méric,

Reçu hier tes man­i­festes « Con­fronta­tion Anar­chiste » et te réponds.

Après en avoir lu un exem­plaire, je crois que tu vas à l’en­con­tre du but recher­ché : réu­nir les cama­rades ou groupes anar­chistes épars ci et là, un vue d’u­nir leurs activ­ités par un lien, ce qui amèn­erait à la longue la con­sti­tu­tion d’une Fédéra­tion des groupes anar­chistes autonomes, de ceux non adhérents ni à la FAF, ni à l’U­FA, ni à l’O­RA, ce qui ferait un regroupe­ment nation­al de plus.

Le lance­ment d’un péri­odique ne peut amen­er égale­ment qu’à des querelles, à des polémiques dont le moins qu’on puisse dire, c’est comme résul­tats, écarter du mou­ve­ment ceux attirés par la pro­jec­tion du film Sac­co et Vanzetti, les com­men­taires sur la Com­mune de 1871.

Or il y a trop de groupe­ments nationaux se heur­tant par­fois et cela est très regrettable.

Je pense à ce qui se passe actuelle­ment en Ital­ie : le 19 Juin, à Flo­rence, tous les groupe­ments anar­chistes ital­iens avec le Comité pro-vic­times poli­tiques (anar­chiste), la Croix-Noire (anar­chiste) etc. se sont réu­nis et ont décidé la con­sti­tu­tion d’un comité d’en­tente en vue de défendre la cause et les anar­chistes inquiétés, pour­suiv­is devant les tri­bunaux. Chose remar­quable, l’U­mani­ta Nova, L’In­ter­nazionale, respec­tive­ment porte-paroles de la FAI et des GIA ont com­pris qu’il était temps de finir de se quereller pour le seul prof­it de nos enne­mis. C’est très bien ain­si, et ils ont l’ap­pui de divers­es organ­i­sa­tions dont la Fon­da­tion Bertrand Rus­sel qui a son siège à Lon­dres, le Comité juridique de Rome.

Au Mex­ique, me bas­ant sur le seul n° de mai 1971 de « Tier­ra y Lib­er­tad », en 3ème page, il y a rela­tions d’im­por­tantes activ­ités de nos cama­rades mex­i­cains et espag­nols en exil, tra­vail­lant ensem­ble, créant des cen­tres de cul­ture même, artis­tiques dans de nom­breuses villes : CNT, FAM, Jeuness­es Libertaires.

Je crois qu’il n’est pas néces­saire de créer en France un autre groupe­ment nation­al, mais qu’il serait souhaitable que, dans chaque région, les lib­er­taires de toutes ten­dances ou groupe­ments nationaux, s’en­ten­dent pour agir régionale­ment lais­sant à cha­cun toute lib­erté d’ad­hér­er ou non à un groupe­ment national.

Ce qui per­me­t­trait, en cas d’ac­crochage, aux cama­rades adhérents à X fédéra­tion d’in­ter­venir pour aplanir le dif­férend, car, je le répète, il faut démon­tr­er à ceux qui vien­nent vers nous, que dans notre mou­ve­ment il y a et aura tou­jours des diver­gences d’ap­pré­ci­a­tion quant à la struc­ture d’une société anar­chiste, les dis­cus­sions se déroulant avec cette tolérance, cette cama­raderie qui doivent présider à nos débats.

C’est vers là que ten­dent mes efforts qui ont reçu des échos appro­ba­teurs dans l’Ouest et aus­si ailleurs ; par­tant de cette base, la région, j’ai la con­vic­tion que nos organ­i­sa­tions se ren­forceront dans un bref délai.

Les polémiques me répug­nent et tu as pu t’en ren­dre compte, même quand mes arti­cles rec­ti­fient cer­taines erreurs his­toriques, leur ton reste amical.

Naturelle­ment je par­lerai aux cama­rades brestois de ton ini­tia­tive et leur présen­terai les man­i­festes reçus. Cor­diale­ment à toi.

[|* * * *|]

P.M. – cette let­tre m’é­tait adressée et je lui ai répondu.

  1. l’ini­tia­tive de « C.A. » n’ap­par­tient pas à P.M.
  2. divers textes dans le présent bul­letin répon­dent ample­ment aux préoc­cu­pa­tions d’A. Le Lann (rédigés avant récep­tion de sa lettre).
  3. le souci d’A. Le Lann est très jus­ti­fié, et il est égale­ment le nôtre, car « C.A. » en découle directement.

De telles let­tres don­nant divers­es infor­ma­tions et points de vue peu­vent val­able­ment trou­ver leur place dans « C.A. » sans toute­fois être adressées per­son­nelle­ment à la boîte aux let­tres de la Comm. Technique.