La Presse Anarchiste

Rassurons…

Un “ pavé ” page 8 des “ Cahiers du social­isme lib­er­taire ”, n° 80–81, nous accuse d’employer “ cer­tains procédés ” à l’égard de Lev­al. Pourquoi ? Parce que dans notre n° 21 nous citions, page 35, une réponse que lui fai­sait la revue “ Volon­tà ” et où les ter­mes “ prof­ita­bles sub­ven­tions ” étaient employés.

Si nous com­prenons bien, on nous reproche “ d’insinuer ” que l’attitude de Lev­al lui rap­porte de l’argent et, fonc­tion de cet argu­ment, on refuse de descen­dre à notre niveau, etc. Ce qui est bien com­mode quand on ne peut répon­dre théoriquement.

Pré­cisons donc notre posi­tion. La phrase incrim­inée fai­sait par­tie d’un texte où dif­férents argu­ments étaient avancés, dont la dite phrase que nous n’avions pas spé­ciale­ment dis­tin­guée d’ailleurs et à laque­lle, surtout, nous n’aurions pas même songé à don­ner le sens dont on nous par­le ci-avant !!

Lev­al nous con­naît bien mal, oui, s’il nous croit capa­bles d’employer de pareils “ argu­ments ” pour mieux le “ démolir ”. Nous prof­i­tons donc de l’occasion pour le ras­sur­er pleine­ment : nous n’avons jamais songé à met­tre en doute son dés­in­téresse­ment. En ce qui con­cerne la sûreté de son juge­ment poli­tique, c’est une autre affaire.

Cela dit, pré­cisons enfin que nous ne procé­dons jamais par insin­u­a­tion, mais par affir­ma­tion. Et si nous savions, par exem­ple, qu’un lib­er­taire “ touche ” d’une quel­conque ambas­sade, nous le crieri­ons, nous sur les toits.

[/Noir et Rouge/]