La Presse Anarchiste

J’en veux un !

Nous som­m’s dans un’ bien drôl’ d’époque,
En équili­bre artificiel ;
Tout va d’ tra­vers, ça se disloque,
Et le mond’ tra­vail !’ du gratt’-ciel !
Mais où va-t-on, je vous l’ demande ?
On souf­fr’ d’un’ cris’ d’autorité,
Et des fous font d’ la propagande
Pour « libér­er » l’humanité.

J’en ai assez des gens stupides
Moi, j’veux un chef, ou je m’ suicide !

Oui, j’en veux un ! Un qui conduise ;
L’ trou­peau humain est si ballot
Qu’y gaspill’rail ses marchandises
Et don­n’rait son blé aux pourceaux !
Et, pas besoin qu’on me l’ choisisse,
J’suis socia­ble et pas délicat,
Qu’on l’ prenn’ par­mi ceux qui trahissent,
Dans les par­tis, les syndicats.

J’en ai assez des gens stupides
Moi, j’veux un chef, ou je m’ suicide

M’ faut un « réguy­er, un corrèque »,
Pour melte de l’ordre dans la maison ;
Qui pro­tèg’ les por­teurs de chèques
Et fout’ les volés en prison ;
Un qui la fass’ « forte et heureuse »,
Un « paci­fist’ », qui fass’ braquer
Les canons et les mitrailleuses
Sur ceux qui les ont fabriqués.

J’en ai assez des gens stupides
Moi, j’veux un chef, ou je m’ suicide !

J’en veux un vrai, un joyeux drille
Qui se serve de nos écus
Pour sauver les « Cent mill’ familles »,
Et qui nous fass’ lich­er son cul.
À g’noux ! « les damnés de la terre » !
Ça y’est, y présent’ son croupion !
Mais poussez pas, là, par derrière,
Cha­cun aura sa p’tit’ portion

J’en ai assez des gens stupides
Moi, j’veux un chef, ou je m’ suicide ! 

[/Clovys/]