La Presse Anarchiste

Propagande

Tout pays, la pro­pa­gande l’emplit.

Partout de grands peu­ples, qui pro­tè­gent les petits,
Qui sec­ourent, libèrent les petits.
Partout rien que des vain­queurs et, vain­cus, des trou­peaux dits d’ennemis
Et puis des attaques repoussées et puis,
Sub­lime­ment pour le Juste batail­lant des pays et des pays.
Des amis de l’humain font tomber des bombes qui tuent femmes et petits :
Le Juste est réal­isé quand le bes­tial enne­mi périt

De la haine et du sang, de la haine et du sang !

Jouis, Moloch : jamais tu ne fus dieu géant comme aujourd’hui.
Pas un instant tes curés ne sont assoupis.
Jours et nuits, jours et nuits,
Radios, manchettes grass­es des journaux
Et ces chiens que sont les gouvernants
Vont hurlant
L’honorabilité du dieu de la guerre et du faux.

[/Pennti Lahti

(Traduit du finnois par Armand Robin)>/]