La Presse Anarchiste

Patriotisme et syntaxe

Français exo­tique. – Seize anar­chistes ont pub­lié un man­i­feste dont toute la presse bour­geoise a fait ripaille.

Je n’ai pas trou­vé dans ce man­i­feste des idées très dif­férentes de celles (ligne cen­surée) par con­tre, j’y ai trou­vé une quan­tité invraisem­blable de solé­cismes et de barbarismes.

Nos infor­ma­tions nous per­me­t­tent de sup­pos­er que la rédac­tion émane du Japon­ais Shikawa ou du Turc Hus­sein Bey, à moins qu’elle ne résulte de leur col­lab­o­ra­tion. C’est là, évidem­ment, une idée orig­i­nale, c’est même la seule qu’on puisse décou­vrir dans les deux colonnes de texte. Ces anciens inter­na­tion­al­istes ont encore con­servé une tein­ture de leur passé, ils sont patri­otes français, mais ils causent petit nègre.

Très cer­taine­ment, mourir pour la France c’est très beau et nous ne dou­tons pas que les sig­nataires de la déc­la­ra­tion ne for­ment prochaine­ment une pha­lange de héros anar­chistes du plus bel effet ; mais enfin mourir pour la syn­taxe ne man­querait pas non plus de crânerie.

Ce français exo­tique à telle­ment trou­blé J. Gold­sky, qu’il écrit dans le Rap­pel : « La déc­la­ra­tion est signée par des anar­chistes intel­lectuels, uni­verselle­ment con­nus en France ! »

Il est vrai que J. Gold­sky est mem­bre de la Ligue pour la prop­a­ga­tion de la langue française à l’étranger.