La Presse Anarchiste

Vagabondages

À tra­vers livres et plaquettes

Mar­guerite Audoux, Cri­tique et inédits édi­tions Les Pri­maires. cette revue à la bonne spé­cial­ité de nous révéler des écrivains de tal­ent. Son numéro d’août est con­sacré à Mar­guerite Audoux, cette cou­turière qui, pour se repos­er de son dur méti­er, se mit à écrire pour elle seule des romans, et que décou­vrit Ch. L. Philippe. Les quelques extraits de ses écrits nous en font appréci­er vive­ment toute la valeur.

Et c’est un bien que de nous par­ler de ces incon­nus qui ont du talent.

Démon­stra­tions, Mar­cel Lecomte Édi­tions Ça ira !. Il faudrait dis­pos­er de beau­coup de temps pour qu’il me soit pos­si­ble de lire plusieurs fois ces poèmes en vers libres, ren­dus très pénibles à com­pren­dre parce que pour la plu­part ils sont d’une longueur dés­espérante et sans ponc­tu­a­tion. Sans doute ils expri­ment de bonnes pen­sées, mais sous quelle forme !

À tra­vers les périodiques

Le Monde Nou­veau 42 Bd. Ras­pail, Paris 7e. Le n° 2F.50. Une copieuse revue, touchant à tous les domaines : lit­téra­ture, économie, poli­tique, etc. Sig­nalons au numéro de juil­let : Hugo Stinnes et le Panger­man­isme, par robert Veyssié, 2eIntro­duc­tion à Paul Valery Par Ray­mond Clauzel ; au numéro du 1er août : Pour une mys­tique démoc­ra­tique par georges Guy Grand, étude à méditer, et, hélas ! De P. Boucherot. La mobil­i­sa­tion tech­nique (ou les mesures à pren­dre pour la dernière des guerre à venir). Reçu égale­ment le n° dou­ble 15 août – 1er sep­tem­bre, dont nous reparlerons.

Une revue qui nous est des plus sym­pa­thiques : Chronique de l’ours, 94 rue St Lazare, Paris 9e. Le n°1,25. Entière­ment rédigée par M. Gau­thi­er, elle abor­de livres et arts, avec un grand soucis de bonne édi­tion et l’agrément de bons bois gravés. Reçu nos 6, 7 et 8.

La Mou­ette, le Havre, 20 rue du Per­rey. Une excel­lente revue région­al­iste. Une bonne cri­tique des livres, mais une cri­tique des revues lais­sant à désirer.

Les Pri­maires (J. Laplaud, insti­tu­teur à St Priest Lig­au­re, Haute Vienne, pren­nent de plus en plus d’importance. Nous y lisons d’excellentes choses comme Esquisse sur l’état présent de l’art du théâtre par A. Fer­ré, ou ce beau con­te de Mar­cel Mil­let : L’argent. Les Pri­maires s’efforcent à faire con­naître les leurs : juste ambi­tion mais qui, mal­heureuse­ment ; lui donne par­fois l’atmosphère de chapelle.

Nous avons encore reçu : Ça ira !, fig­ure et Pen­sée, Esope, Les Hommes du jour, La Rose Croix, etc. nous en causerons prochaine­ment, mais nous ne recevons plus Clarté, pourquoi ?

[/Georges Mano­va/]