La Presse Anarchiste

Le Congrès de Tours

Le par­ti social­iste, unifié à grand’peine par Jau­rès, vient de se scinder au con­grès de Tours. Il y aura main­tenant le par­ti com­mu­niste, adhérent à la IIIe Inter­na­tionale, celle de Moscou, et le par­ti des social­istes traditionnels.

Les pre­miers sont les admi­ra­teurs des bolcheviks ; ils ont l’ambition d’établir tout de suite la dic­tature du pro­lé­tari­at. Ils rejet­tent les procédés élec­toraux et démoc­ra­tiques. Mais, pour le plus grand nom­bre, l’établissement d’un gou­verne­ment insur­rec­tion­nel con­siste surtout dans un change­ment de per­son­nel poli­tique. Aucune solu­tion économique (réelle) n’est envis­agée ; le prob­lème se résoudra par des procédés de gouvernement.

Les sec­onds, les social­istes tra­di­tion­nels, com­pren­nent la plu­part des députés de l’ancien par­ti et beau­coup de vieux mil­i­tants. Eux se dis­ent égale­ment révo­lu­tion­naires ; mais, de cul­ture plus éten­due, ou d’expérience plus grande, ils ne jugent pas les événe­ments aus­si sim­ple­ment que les extrémistes ; ils voient surtout les dif­fi­cultés d’une réal­i­sa­tion inté­grale ; ils croient davan­tage aux réformes dans le cadre de la société actuelle. S’ils par­lent de la révo­lu­tion, c’est en ratio­nal­istes, comme d’un événe­ment qui peut être logique­ment néces­saire à un moment don­né ; mais il est prob­a­ble que le plus grand nom­bre n’a pas la foi révo­lu­tion­naire, qui, seule, per­met de faire la révolution.

La foi des extrémistes les porte au fanatisme. Ils n’entendent plus rien, ils ne voient rien que le bolchevisme, c’est-à-dire le social­isme d’État, autori­taire et centralisé. 

Les mod­érés ont peut-être plus de souci de la lib­erté humaine, surtout ceux d’entre eux qui sont de souche bourgeoise. 

Mais extrémistes et mod­érés sont des politi­ciens, j’entends des politi­ciens de par­ti. Je me sou­viens du temps où dans les con­grès inter­na­tionaux Clara Zetkin défor­mait sci­em­ment, abrégeait et muti­lait dans sa tra­duc­tion les com­mu­niqués à ten­dance anar­chiste ou syn­di­cal­iste révo­lu­tion­naire ; elle est mil­i­tante fana­tique de son par­ti. Des politi­ciens, comme Cachin et Longuet, n’ont pas plus de bonne foi.

Les extrémistes ont eu la majorité au Con­grès. La guerre a exas­péré l’impatience des reven­di­ca­tions chez les nou­velles recrues. L’exemple con­cret, mais idéal­isé, du bolchevisme a éveil­lé les espérances d’une réal­i­sa­tion prochaine. Enfin la réac­tion arro­gante du Bloc Nation­al a irrité les esprits. Ces raisons expliquent suff­isam­ment le résul­tat du congrès.