La Presse Anarchiste

L’imprimé, la scène, l’écran

Louis Lecoin : De prison en Prison (120 fr. édit. de l’auteur, 72 rue Camille-Pel­letan, Antony, Seine). – Tout en nous racon­tant son exis­tence tour­men­tée. Lecoin nous fait par­courir 30 ans de la vie du mou­ve­ment syn­dica­lo-anar­chiste et aus­si du mou­ve­ment paci­fiste. Curieuses révéla­tions con­cer­nant, le fameux tract « Paix immé­di­ate ». Toute cette prose est alerte, frémis­sante, se lit comme un roman, et pour­tant ce n’en est pas un. Ce livre a sa place tout indiquée dans la bib­lio­thèque de quiconque s’intéresse à l’histoire de l’activité lib­er­taire et antimilitariste.

[/E.A./]

Aimé Blanc : Le Drame de l’an 3000 (85 fr. édit. Debresse, Paris). – C’est bien d’une « his­toire fan­tas­tique » qu’il s’agit. Nous nous trou­vons dans une human­ité nou­velle sur-mécan­isée si l’on peut dire, où les humains ne se repro­duisent plus, la dif­féren­ci­a­tion sex­uelle n’existant plus. D’où lim­i­ta­tion gradu­elle de la pop­u­la­tion restante, bien qu’elle soit douée du priv­ilège (?) de l’immortalité. Com­ment cela finit-il et à la suite de quelle aven­ture un cou­ple se trou­ve-t-il recon­sti­tué ; voilà ce que vous appren­dra cette his­toire, si vous vous la procurez.

Mar­tin Gumpert : Hah­ne­mann, trad. Robert Pireau (Ed. Stock, 85 fr.). – L’auteur nous retrace en ce vol­ume la vie inquiète, laborieuse du fon­da­teur de l’homéopathie, qui fut un curieux homme et eut à faire face à toutes sortes d’hostilités, d’inimitiés, de dif­fi­cultés. C’est un peu dans une apothéose qu’il ache­va sa vie.

René Legendre : His­toires de Mer (Ed. Stock). – Ce vol­ume ne dépare pas la col­lec­tion des « Livres de Nature », pub­liée sous la direc­tion avisée de Jacques Dela­main et qui compte une quar­an­taine de titres. Pour en revenir à notre livre, il s’efforce du mieux qu’il peut de jus­ti­fi­er les paroles de Christophe Colomb : « La langue manque pour dire et la main pour écrire toutes les mer­veilles de la mer ».

Féli­cien Chal­laye : Con­tes de l’Inde. Le Fakir aux belles his­toires (Édit. Durel, 103, quai Bran­ly, Paris xve). – D’un voy­age dans l’Inde, F. Chal­laye a rap­porté des sujets de con­tes d’une grande diver­sité. Dans « Les con­tes de l’Inde » à côté de ten­dres idylles on trou­ve de trag­iques et, comme il con­vient, d’horrifiques réc­its. Dans « Le Fakir aux Belles His­toires », sous une forme sim­ple, l’auteur nous ini­tie à l’essence du brah­man­isme, du boud­dhisme, de l’islamisme. Nous avons beau­coup aimé le dernier réc­it où un Fakir traite avec un sou­verain mépris d’indiscrets touristes.