La Presse Anarchiste

Nos projets éditoriaux

Nos lecteurs trou­veront dans ce numéro l’article que Voline avait écrit sur les tâch­es con­struc­tives de la révo­lu­tion russe en 1917. Cet arti­cle fait par­tie d’une doc­u­men­ta­tion inédite qui est en notre pou­voir et il accom­pa­gne une étude appro­fondie de la réal­ité économique et sociale de la Russie des Sovi­ets dans la péri­ode actuelle et dans ces dernières années.

Il s’agit là d’un tra­vail de base, réal­isé d’après la doc­u­men­ta­tion et les pub­li­ca­tions offi­cielles. Les révéla­tions aux­quelles il donne lieu sont sim­ple­ment stupé­fi­antes. Elles con­stituent une source de ren­seigne­ments de pre­mière impor­tance que ne peut ignor­er quiconque cherche la vérité sur la révo­lu­tion russe et ses résultats.

D’autre part, nous pen­sons pub­li­er en brochure l’excellent tra­vail de notre ami Jacques Bouyé, dont l’analyse sur les prob­lèmes de l’homme et de l’industrie est une con­tri­bu­tion orig­i­nale et pro­fonde aux études soci­ologiques que réclame notre époque.

Enfin, nous voudri­ons aus­si pou­voir éditer, comme cela nous a été demandé de divers côtés, l’étude de Lau­re­ano Riera sur l’organisation du Frig­ori­fique Arti­gas, de Mon­te­v­ideo, car cette étude ouvre des per­spec­tives nou­velles sur les pos­si­bil­ités de réal­i­sa­tions con­struc­tives du prolétariat.

L’importance de ces pro­jets n’échappera à aucun de nos lecteurs.

Mais il nous faut pour cela des ressources économiques que nous n’avons pas.

Voudra-t-on en tenir compte ? Voudra-t-on tenir compte du fait que ceux qui font cette revue y appor­tent non seule­ment leurs inquié­tudes et leur temps, leur tra­vail, mais aus­si leur effort financier, bien qu’ils doivent lut­ter, et par­fois dure­ment, pour la vie ?

L’aide nous viendra-t-elle ?

Et ceux qui sont en retard depuis un, deux ou trois ans voudront-ils se met­tre à jour ?