La Presse Anarchiste

Il va falloir changer le lit…

[(Je cherche en grande pri­or­ité à com­pléter les col­lec­tions des Cahiers du Social­isme Lib­er­taire, des Cahiers de l’Humanisme Lib­er­taire et de Civil­i­sa­tion Lib­er­taire. Si vous êtes prêts à me les céder (vente ou don, col­lec­tions com­plètes ou non), à me les prêter pour copie ou toute autre idée, con­tactez-moi par mail (lien en bas de cet article). .)]

Ah ! La glo­rieuse armée française, jamais aus­si effi­cace que quand il s’ag­it de mas­sacr­er ses pro­pres citoyens… Tra­di­tion de haute antiq­ui­té, jamais démen­tie et aujour­d’hui illus­tré par les sou­venirs sanglants du jeune Charles.

Les esprits cha­grins – qui ne fréquentent sans doute pas trop ce site – trou­veront sans doute que j’ex­agère. Après tout, quelque part, au fond du Vau­cluse ou de la Mayenne, existe-t-il un offici­er sub­al­terne quel­conque qui hésit­erait peut-être une ou deux sec­onde à tru­cider un gosse si sa hiérar­chie lui demandait. Mais que voulez-vous, même la meilleure des insti­tu­tions ne peut se préserv­er com­plète­ment des bre­bis galeuses.

Quoi qu’il en soit, Charles et sa famille sauvent leur peau et c’est peut-être le seul point posi­tif de ce chapitre.

Bonne lec­ture.

Vin­cent Dubuc


dans