La Presse Anarchiste

Gâchis de papier

[(Je cherche en grande pri­or­ité à com­pléter les col­lec­tions des Cahiers du Social­isme Lib­er­taire, des Cahiers de l’Humanisme Lib­er­taire et de Civil­i­sa­tion Lib­er­taire. Si vous êtes prêts à me les céder (vente ou don, col­lec­tions com­plètes ou non), à me les prêter pour copie ou toute autre idée, con­tactez-moi par mail (lien en bas de cet article). .)]

Aujour­d’hui, le numéro 2 de Con­tre-courant. Il ne faut pas se men­tir, ça ne casse pas trois pattes à un canard. Pour être franc, c’est même du gâchis de papi­er à ce niveau là. en fait, un seul arti­cle — à mon avis — est intéres­sant  celui d’Eu­gen Rel­gis sur l’his­toire du mou­ve­ment en Roumanie.

Pour le reste… nous y voyons l’ap­pari­tion de Ray­mond Beaula­ton, dont l’évo­lu­tion est plus que ten­dan­cieuse puisqu’il se tourn­era, avec sa future organ­i­sa­tion — l’AOA[[j’ai quelques numéros du jour­nal de cette organ­i­sa­tion — l’A­n­ar­chie — pas la peine de rêver, je ne perdrai pas mon temps à tran­scrire ce torche-cul, il y a des lim­ites à la plaisan­terie.]] — vers l’ex­trême-droite révi­sion­niste. Toute­fois, en 1952, il n’avait pas encore trop dérail­lé. Plus gênant, l’ar­ti­cle d’un cer­tain « Pacemu­lo » d’un racisme franche­ment nauséeux. Je ne sais pas qui était cette per­son­ne, mais je ne vois pas ce que cet arti­cle fait dans une revue anar­chiste. Sans doute était-ce une rela­tion de Louis Lou­vet ou d’Hen­ri Maille ? Quoi qu’il en soit, ça n’ex­cuse rien et ça suf­fit large­ment à dis­créditer toute la revue.

Bref, un numéro dont que l’on pren­dra avec des pincettes et qu’on oubliera bien vite.

Vin­cent Dubuc


dans