La Presse Anarchiste

Malaise

[(Je cherche en grande pri­or­ité à com­pléter les col­lec­tions des Cahiers du Social­isme Lib­er­taire, des Cahiers de l’Humanisme Lib­er­taire et de Civil­i­sa­tion Lib­er­taire. Si vous êtes prêts à me les céder (vente ou don, col­lec­tions com­plètes ou non), à me les prêter pour copie ou toute autre idée, con­tactez-moi par mail (lien en bas de cet article). .)]

L’ex­plo­ration du mou­ve­ment anar­chiste, de son his­toire, de ses idées, de ses fluc­tu­a­tions est — pour moi — l’in­térêt prin­ci­pal de ce site. Évidem­ment cer­taines revues ridicules n’ap­por­tent au mieux qu’un ric­tus gêné, mais même elles restent un témoignage intéressant. 

Et puis on tombe sur un truc franche­ment gênant, voir dégueu­lasse et là on ne sais pas trop quoi faire. Je m’ex­plique. En ce moment, je fais un très gros tra­vail de numéri­sa­tion de 3 séries presque com­plète de Défense de l’Homme, Lib­erté et Con­tre-Courant. sur cette dernière revue, rien à sig­naler de par­ti­c­uli­er, c’est assez intéres­sant. Sur les deux pre­mières, 99% des arti­cles sont sym­pas, intéres­sants, par­fois très pro­fonds et il reste les 1% qui ont pour sujet/auteur Paul Rassinier.

Paul Rassinier, l’un des fon­da­teur du néga­tion­nisme français. Je savais qu’il avait été très en vue dans le milieu anar­chiste d’après guerre, mem­bre de la FA, appré­cié de Mau­rice Joyeux, de Lou­vet, de Lecoin, il était une plume très régulière des dif­férents organes de presse du mou­ve­ment (de ce que j’ai vu jusqu’à présent, surtout des arti­cles à portée économique et anti par­lemen­tariste assez clas­siques et, il faut le dire, assez bien écrits). 

J’avoue que je ne m’at­tendais tout de même pas à trou­ver une éloge des Men­songes d’Ulysse œuvre de « notre ami » dans le numéro 25 de Défense de l’Homme de Louis Lecoin. Et quand je dis éloge, je n’ex­agère pas. Les Men­songes d’Ulysse où il expose claire­ment sa thèse prin­ci­pale à savoir que les camps de con­cen­tra­tion n’é­taient pas si ter­ri­bles que ça, que les cham­bres à gaz n’ex­is­taient pas et que la plu­part des morts étaient dues aux sévices des kapos juifs et polonais…

Alors ? Est-ce que je dois faire le censeur et éviter de pub­li­er un con­tenu qui me fait vom­ir ou met­tre en ligne la revue en ques­tion parce qu’après tout, je ne suis pas un lau­da­teur du mou­ve­ment et que je sais per­tinem­ment qu’il y a eu des erreurs, des erre­ments et des com­pro­mis­sions crasseuses ? Le prob­lème est d’au­tant plus aigu depuis que je rend disponible les textes au for­mat image ce qui nuit à tout ajout de notes critiques. 

Donc, je ne sais pas et je recule sans cesse la prise de déci­sion défini­tive à ce sujet. Ceci dit, je ne vois pas com­ment je peux pub­li­er ça et je ne com­prends pas com­ment un Lecoin n’a pas vu dans quoi il se lançait.

Sinon, plus léger et plus dans l’ère du temps, saviez-vous que Lou­vet hébergeait dans Con­tre-Courant la prose pseu­do-sci­en­tifique des anti-vax de l’époque ? Où quand l’an­ti­con­formisme à tout prix vous fait pass­er, 70 ans après, pour un guig­nol de cirque… 

Tout ça est disponible (sauf les numéros de Défense de l’Homme en ques­tion) sur le site archive.org. Et je suis pre­neur de votre opin­ion sur ce sujet qui me taraude.

Vin­cent Dubuc


Publié

dans

par

Étiquettes :