La Presse Anarchiste

Un peu de lecture pour changer

le-pen-le-peuple.jpg Les arti­cles de presse mil­i­tants ne se valent pas tous, on ne met pas sur le même plan les élu­cubra­tions fielleuses d’un Paraf-Javal avec la pen­sée d’un Lev­al, d’un Kropotkine. Cette évi­dence vaut aus­si pour les enfon­ceurs de portes ouvertes. Tout le monde peut pon­dre un arti­cle pour nous expli­quer que les coqueli­cots et les oiseaux c’est plus sym­pas que les guer­res et les bombes. C’est pour cela que j’ai un attache­ment par­ti­c­uli­er pour les auteurs qui expliquent leurs idées. c’est le cas – sou­vent – de Lev­al, de E. Armand, de Pierre-Valentin Berthiers et tant d’autres.

Ceci dit même les plus “grands” ont leurs moments de faib­lesse pen­dant lesquels le tirage à la ligne, le tru­isme de bas étage et la con­clu­sion facile per­met de bâcler un arti­cle (sou­vent du genre “vous en prenez plein les dents, vous allez voir, avec la Révo­lu­tion la vie sera chou­ette et on rasera gratis”). C’est un peu là que le bas blesse sur le site : pub­li­er l’intégralité des arti­cles d’une revue ne per­met pas de tri­er et il faut bien l’avouer les arti­cles faibles sont quand même très nombreux.

C’est sur ce point que les antholo­gies ou col­lec­tion sont intéres­santes et juste­ment je viens d’en recevoir une tout à fait sym­pa­thique : Le Pen, le Peu­ple par Syl­vain Boulouque. Out­re que le titre à tout du mau­vais esprit que j’ap­pré­cie par­ti­c­ulière­ment, le con­tenu est vrai­ment intéressant.

Évidem­ment il s’agit ici de Julien Le Pen, ten­ant du syn­di­cal­isme révo­lu­tion­naire, dont il s’agit et des arti­cles qu’il a pub­lié dans Le Peu­ple le quo­ti­di­en de la CGT d’entre-deux guer­res (d’où, soit dit en pas­sant j’ex­trais les Mémoires d’un Lib­er­taire de Mala­to). On y trou­ve plusieurs thèmes mais surtout ce sont des exem­ples pré­cis de réponse aux ques­tions suiv­antes : quel est le rôle du syn­di­cat ? Quelles sont ces méth­odes ? Com­ment doit penser le mil­i­tant ? Etc.

Bref, on appréciera le con­tenu qui même par­fois daté con­tin­ue de nous par­ler. Donc, si vous voulez des argu­ments clairs pour expli­quer pourquoi un politi­cien ne doit pas pren­dre de respon­s­abil­ités syn­di­cales, pourquoi le nation­al­isme est tou­jours anti ouvri­er, pourquoi toute nou­velle méth­ode de pro­duc­tion cap­i­tal­iste est tou­jours un truc qui va se faire con­tre le monde du tra­vail, dans un style non alam­biqué et syn­thé­tique, lisez Le Pen (le vrai).

Syl­vain Boulouque, Le Pen, Le Peu­ple, édi­tions Atlande, 215 pages 15€ 


dans