La Presse Anarchiste

Lire ou ne pas lire

[/Carlos Sem­prun Mau­ra. Ed. Mame 1971/]

Ce n’est pas de l’his­toire plate, chi­ante, ency­clopédique, hors de toute préoc­cu­pa­tion mil­i­tante et de tout engage­ment politique.

Ce n’est pas du ver­biage « mil­i­tant », dog­ma­tique, qui ne veut que ramen­er l’his­toire à ses pro­pres objectifs.

À la fois riche en infor­ma­tions « oubliées » par d’autres (les stal­in­iens, les trot­skystes, et les anar­chistes) à la fois engagé sur le passé et sur le présent, on n’y retrou­ve ni la dis­tan­ci­a­tion de l’his­to­rien, ni l’aveu­gle­ment de l’homme de parti.

Adver­saire résolu du marx­isme-lénin­isme qui « englue tou­jours les organ­i­sa­tions et les cerveaux », Sem­prun se livre à une cri­tique rad­i­cale de la « péri­ode rouge » de la CNT-FAI : bureau­crati­sa­tion, mil­i­tari­sa­tion des mil­ices, par­tic­i­pa­tion au gou­verne­ment, bolchévi­sa­tion en un mot, sans tomber dans un anti-anar­chisme « pri­maire » qui voit dans ces phénomènes une con­damna­tion de toute pen­sée lib­er­taire. C’est bien une cri­tique rad­i­cale de toute forme de hiérar­chie « naturelle ou bureau­cra­tique » qui est faite et illus­trée avec le ren­verse­ment de la logique stal­in­i­enne de l’ef­fi­cac­ité : ce sont les chefs, les organ­isa­teurs, les fron­tistes qui fournirent des armes au fas­cisme en muse­lant les forces pop­u­laires en train de réalis­er l’au­to­ges­tion à la base (voir le chapitre sur les collectivisations).

Adver­saire du tri­om­phal­isme qui bêti­fie sur le rôle charis­ma­tique de la classe ouvrière, avec ou sans par­ti d’a­vant-garde, Sem­prun, en par­lant de la révo­lu­tion espag­nole au présent, nous invite, et c’est ce qu’il y a de plus posi­tif dans ce livre d’« his­toire », à y voir une cor­re­spon­dance dans une sit­u­a­tion actuelle moins parox­ys­tique : ser­vice d’or­dre, grou­pus­cules, rejet du spon­tanéisme, « embourbe­ment dans les marécages sym­bol­iques de la répéti­tion », alliance avec des forces bour­geois­es pour soi-dis­ant éviter le fas­cisme, autant de cri­tiques qui doivent se men­er aujour­d’hui même dans NOTRE situation.

Bref, le meilleur livre « poli­tique » sur la sit­u­a­tion actuelle, paru depuis 1968.