La Presse Anarchiste

Lectures

Paul Léau­taud : « Jour­nal lit­téraire », tome I (Mer­cure de France)

Quelle décep­tion ! Moi qui ai tou­jours lu avec délec­ta­tion tout – c’est-à-dire peu de chose – de ce qu’on a pub­lié de Léau­taud, ah ! que ce tome-ci m’a paru ennuyeux. Sans doute, il y en aura d’autres, et qui ressem­bleront davan­tage, il faut l’espérer, à l’image que nous nous fai­sions du per­son­nage. Mais peut-être est-ce l’époque (1893–1906), sa marée basse, qui transparaît trop. Cette atmo­sphère des bureaux du Mer­cure, ces pro­pos, même d’un Gour­mont, ces « mots » que Léau­taud met religieuse­ment en con­serve dans les pages de son car­net, quel battage de flanc que tout cela. Et quant aux détails « pimen­tés », boufre ! il y en a davan­tage aujourd’hui dans les con­fi­dences de la pre­mière col­légi­en­ne venue. Souhaitons que les vol­umes qui suiv­ront soient, pour l’esprit comme pour le corps, d’un désha­bil­lé moins guindé.

[/S./]