La Presse Anarchiste

Août

Ah ! j’ai l’air malin dans la bande,
Moi le mois d’août, soleil, chaleur,
D’être affublé, je vous demande
Un peu ! de ce nom d’empereur.
Bah, tout cirque a bien son auguste ;
Ça me réc­on­cilie un peu.
Et puis le sort, faut être juste,
Sous mon règne a fait naître Goe-
The — un beau vingt-huit ! Son­nez musettes
Même si le gars les flatta,
Il nous a prou­vé qu’un poète
Enfonce tous les potentats !

Voilà que s’arrondit la somme,
Hélas, de trente-neuf plus un.
Sou­viens-toi : le par­ti des hommes
De cet âge, Péguy l’a peint.
L’ancien éden s’est refermé ;
Reste la vie en — quarantaine.
Pour les cat­a­stro­phes en chaîne,
De patience il faut s’armer.