La Presse Anarchiste

Mars

Entends la voix d’Apollinaire :
« Mars et Vénus sont revenus » —
Mars qui n’est maître de la guerre
Que pour vos cœurs noirs et obtus
Oublieux que mon ambroisie,
Prélude à la belle saison,
Me fait le frère et le sosie
De l’as de la chauffe Apollon ;
Car, riant sous mes giboulées,
En moi le print­emps voit le jour,
Qui promet, la mine futée,
Ce que devrait tenir l’amour.

Quinze ans ! Le petit d’homme, ici,
Encore envi­ron­né d’enfance,
Ouvre les yeux sur un pays
Tout de brouil­lards et d’espérance.
Âge heureux, dit-on, car on feint
Tou­jours d’en oubli­er la peine.
Devant les aubes incertaines
Qui trop embrasse mal étreint.