La Presse Anarchiste

Épilogue

La ren­con­tre de Mantes passée, deux réu­nions par­cel­laires, un camp­ing et d’autres con­tacts se sont révélés infructueux. Au cours d’une dernière ren­con­tre générale, le 11 novem­bre 1973, nous avons donc décidé de cess­er la pub­li­ca­tion présente. Néan­moins, nous avons con­staté que si le groupe « poli­tique » n’existe plus, il demeure en revanche un groupe « réseau de rela­tions ». Seules trois cel­lules sont actuelle­ment vivantes : le groupe de femmes, un petit noy­au tra­vail­lant sur « économie-lutte de classe » et un autre sur « pra­tique quo­ti­di­enne et recherche d’une théorie poli­tique globales ».

Si le groupe n’est plus actuelle­ment que rela­tion­nel, notre but est de ten­dre à un pro­jet poli­tique com­mun qui se défini­rait par le tra­vail des com­mis­sions et les con­fronta­tions qui en découleraient. Des dif­férentes réflex­ions peu­vent résul­ter des points de rup­ture qui ne devraient pas sig­ni­fi­er pour autant rejet ou exclu­sion de cer­tains participants.

Tout en recon­nais­sant l’acquis posi­tif du groupe, une péri­ode de décan­ta­tion nous a paru néces­saire afin de nous débar­rass­er de notre pas­sif his­torique (notre spé­ci­ficité). Par là même, nous accep­tons le risque d’un non-aboutisse­ment. Nous n’envisageons une nou­velle réu­nion générale per­me­t­tant une con­fronta­tion de nos posi­tions respec­tives que sur la base d’un tra­vail con­cret dans les trois domaines de la théorie, des luttes et de notre vie quo­ti­di­enne. Si cer­tains d’entre nous ne jugeaient pas néces­saire de men­er la con­fronta­tion en sol­lic­i­tant on en répon­dant favor­able­ment à une sol­lic­i­ta­tion des mem­bres du groupe, ils se met­traient de fait à l’écart.

Ce numéro est donc le dernier d’«Anarchisme et Non-Vio­lence» ; l’argent que nous avions en caisse (abon­nements, ventes, sou­tien) a été util­isé pour pay­er ce numéro. Dans l’hypothèse d’une nou­velle pub­li­ca­tion, tous nos abon­nés actuels la recevront et nous déter­minerons alors de nou­velles modal­ités financières.