La Presse Anarchiste

Aux moralistes jugeurs de l’Anarchie ! ! !

Un homme, presqu’un incon­nu, vient à lui seul, de sec­ouer ter­ri­ble­ment et à la fois, le monde des jouis­seurs et des crève-faim. Son seul fait a pu en quelques jours ter­ri­fi­er les uns et rem­plir de joie le cœur des autres ! Le seul nom de cet homme sym­bol­ise dès aujour­d’hui, la vengeance bru­tale et prompte des miséreux.

De fait, ce nom, par les seuls faits qui s’y rat­tachent, a plus fait cent mille fois pour la général­i­sa­tion de l’idée anar­chiste que tous ces pitres, avo­cats, doc­teurs, philosophes et autres fourbes de petite enver­gure, qui pré­ten­dent (et pour le bon plaisir de la bour­geoisie) paral­yser nos mus­cles et voil­er nos cervelles, en nous assom­mant de leur néces­sité d’é­du­quer les mass­es pour les pré­par­er à la Révo­lu­tion ! En effet : Que l’on cite une petite ville d’Eu­rope ou d’Amérique dans laque­lle on n’ait pas récem­ment enten­du par­ler d’A­n­ar­chie, d’A­n­ar­chistes, et de Révolution ?

Donc, d’un seul coup, des mil­lions de jouis­seurs se sont pris à trem­bler au point de crier du fond de leur entrailles de fauves : J’ai peur ! À moi sol­dats ! Pro­tégez-moi et sauvez mon or ! Je vous l’ordonne!!

D’un seul coup égale­ment, des mil­lions de mis­éreux igno­rants vien­nent enfin de se deman­der ce que pou­vait bien être un Anarchiste!!

Quelle ter­reur folle chez les uns ! Quelle agi­ta­tion et quel espoir de délivrance chez les autres !

Ah ! Com­bi­en ce pau­vre sac­ri­fié, cet ambitieux de l’échafaud, incar­ne bien la haine féroce que nous devons tous avoir con­tre les entasseurs d’or, et les lâch­es dis­pen­sa­teurs de la jus­tice bourgeoise !

Et, com­bi­en il incar­ne aus­si en lui-même, le froid dédain, et le mépris que nous devons égale­ment avoir pour les louch­es dis­cours, les faux bouquins, les impéné­tra­bles tartines, et les men­songes des faiseurs anar­chistes, intéressés à retarder notre vengeance.

En fait. Est-ce que depuis 10 ans, ces menteurs avaient fait faire un pas de plus à l’a­n­ar­chie avec leurs flots d’en­cre empoi­son­née d’id­i­o­tisme ou d’infamie???

Nous dis­ons car­ré­ment NON !

De même que nous affir­mons, par la colos­sale pro­pa­gande des faits d’un seul homme, que tous ces bâtards et autres chi­ures de la bour­geoisie sont nos enne­mis déclarés, qu’ils ont intérêt à gan­gren­er l’én­ergie des nôtres, et à faire dur­er le sta­tus quo jusqu’à vitam éter­nam, tout comme les Liebknecht et autres cra­pules de socialistes-fumistes.

Il est temps que cette sit­u­a­tion cesse. Et puisqu’en­fin aujour­d’hui, ces menteurs sont pris offi­cielle­ment la main dans le sac, d’où ils vien­nent de tir­er l’in­famie pour la jeter à la tête du vain­cu illet­tré, c’est à nous d’a­gir envers et con­tre eux, au risque de les broy­er sur notre passage.

Et que ces filous de l’a­n­ar­chie ail­lent encore pleur­nich­er la faveur d’être « inter­viewés » par les rep­tiles bour­geois, qu’ils mon­trent encore leur audace de par­ler au nom des anar­chistes, dont ils veu­lent être à la fois les papes et les députés, qu’ils y vien­nent encore ! C’est nous mêmes qui leur en don­nerons des « inter­wiev » à ces petits crevés ! Qu’ils y pren­nent garde ! Qu’ils ail­lent porter leur doléances et pleur­er par les yeux de « La Révolte » dans le gilet des philosophes raseurs, c’est leur droit, mais de là, à s’ériger en moral­istes-jugeurs de l’a­n­ar­chie… Jamais. Et à leur moin­dre ten­ta­tive à ce sujet, frap­pons-les les pre­miers, car ce sont nos pires ennemis!!!

Ah ! La Révo­lu­tion bru­tale effraie ces Saints-Pères à tem­péra­ment de femme Her­maph­ro­dite ! Ah ! La dyna­mite et le vol choquent douloureuse­ment leurs longues oreilles, au point de les voir don­ner à leur tour, le coup de pied de l’âne au lion vaincu!!

C’est bien, Messieurs ! Votre déc­la­ra­tion nous sat­is­fait, car elle vous mon­tre cette fois tous nus et châtrés, aux yeux des pau­vres igno­rants qui croy­aient en vous, et se repo­saient sur vous du soin de penser à leur délivrance. Par­lez donc encore de Morale, si vous l’osez, pieu­vres de l’a­n­ar­chie ! Désor­mais, les igno­rants com­pren­dront que « Révo­lu­tion » passe avant « Morale et philoso­phie », et qu’ain­si la char­rue ne marche pas avant les bœufs!! Tas de Jésuites, vous êtes vidés !

Vos excom­mu­ni­ca­tions n’at­tein­dront plus personne !

Papes sans tiare, ni crédit, le silence ou le bâton vous atten­dent ! À vous de choisir !