La Presse Anarchiste

Chinoiseries anarchistes du 1er Mai

Encore une fois nous allons assis­ter à l’ig­no­ble plaisan­terie dont les organ­isa­teurs idiots ou cra­pules, pré­par­ent la mise en scène dans tous les endroits où la cré­dulité pop­u­laire est bonne à exploiter !

Encore une fois peut-être, les balles bour­geois­es iront trouer des poitrines humaines sans défense, pour le bon plaisir et par l’u­nique faute de ces même organ­isa­teurs de mou­ve­ment offi­ciels à date et heure fixe !

Qu’en penseront à la fin, les mis­éreux charges de fournir les victimes???

D’autre part, la dyna­mite est-elle dans la coulisse prête à rem­plir un rôle dans cet opéra-bouffe??? Mys­tère d’avenir prochain !

En tout cas, si cette dernière actrice se dis­pose à venir mêler sa voix puis­sante au con­cert des phraseurs-canailles, il nous est per­mis d’au­gur­er d’ores et déjà, qu’à elle seule appar­tien­dra le suc­cès ora­toire de cette journée de comédie, par la rai­son bien sim­ple qu’au­cun « TARTARIN NAPOLITAIN » au retour de l’ex­pédi­tion de Xérès sur un cheval à mécanique, ne vien­dra avec son sabre de bois, pour incul­quer à cette dame capricieuse, les principes et les règles de l’or-ga-ni-sa-tion, sous peine de l’ex­pos­er à subir les piteux échecs dont « Wal­sall » est le joli modèle!!!

En effet : Deux expéri­ence récentes et à quelques jours d’in­ter­valle vien­nent à l’ap­pui de notre thèse, pour affirmer la valeur de nos argu­ments con­tre l’or-ga-ni-sa-tion et les or-ga-ni-sa-teurs à outrance.

La pre­mier faite en Angleterre, (févri­er dernier,) nous mon­tre une douzaine de pau­vres dia­bles igno­rant comme des carpes, jouant les ingénieurs pour l’in­ven­tion d’un nou­veau mod­èle de bombe en cuiv­re, très com­pliquée, dont ils dressent des plans (et quels plans hélas!) que cha­cun mod­i­fie et remod­i­fie, et qu’ils por­tent enfin bête­ment… brave­ment… tri­om­phale­ment chez un fondeur bour­geois, auquel ils com­man­dent… sérieuse­ment le tra­vail à faire. Celui-ci, aus­sitôt en pos­ses­sion de la com­mande dûment signée, se met à l’u­nique tra­vail qu’il avait à faire, celui de livr­er non les bombes… mais leurs ingénieurs-ordon­na­teurs entre les mains de l’au­torité prévenue !

Quelle naïve jobarderie de Gri­bouille, résul­tat de l’or-ga-ni-sa-tion de ces pau­vres dia­bles sans cervelle, qui sans nul doute, devaient marcher au pas, sous l’œil du plus influ­ent d’entr’eux!!

Et pas un résul­tat ! Si, ce n’est le bagne pour eux, et pour les « Lords » un immense éclat de rire!!! Corol­laire inévitable !

La sec­onde expéri­ence faite en France presque simul­tané­ment, et comme par pure ironie, nous mon­tre un homme seul, calme, résolu, et autant illet­tré qu’in­tel­li­gent,— (quelle tuile pour les édu­ca­teurs-théoriciens-moral­istes?) — con­fec­tion­nant lui-même ses bombes très sim­ple­ment, avec de vul­gaires mar­mites de fonte ou boites à con­serves, et les chargeant avec des pro­duits savam­ment com­binés, pour en faire les ter­ri­bles engins qui pro­duisirent les foudroy­ants effets que l’on sait, et qui mirent aux trouss­es de leur auteur, la plus for­mi­da­ble meute de policiers et de jour­nal­istes mouchards qui ait jamais été lancée à la chas­se à l’homme.

Superbe chas­se, si jamais il en fût, et qui reve­nait bre­douille, si le traqué dans son calme mag­nifique, ne s’é­tait livré lui-même, en par­lant d’a­n­ar­chie à un paysan que ce mot effraya, au point de lui rap­pel­er le ter­ri­ble anar­chiste que tous les jours précé­dents il regar­dait sans voir!!!

Avis aux crétins anar­chistes qui osent juger et con­spuer cet homme, que son amour pour la cause des révoltés a fait se trahir ! Sans quoi l’énorme meute des chiens de la bour­geoisie cour­rait encore, comme elle le fit inutile­ment pour Padlews­ki, autre isolé, qui aus­si n’obéis­sait à per­son­ne, et ne s’in­spi­rait que de sa pro­pre initiative !

En fait. Que coû­tait-il à Rava­chol de se taire com­plète­ment après l’ac­tion ? Rien!!

Mais il aimait la cause, pour laque­lle sa dernière parole d’homme libre le perdit !

Répon­dez aus­si main­tenant, jugeurs et accusa­teurs anar­chistes ! Allons con­tin­uez vos jésuites rétrac­ta­tions, tas de menteurs ! À ton tour vieille bête de « Révolte » mod­i­fie ton atti­tude puri­taine ! Et toi domes­tique des « châtrés » qui t’ap­pelles « L’Homme Libre » à Brux­elles, fais amende hon­or­able pieds nus, en chemise et un cierge à la main, comme un « plat valet » que tu es ; sup­port­es hon­teuse­ment l’in­famie de tes maîtres, pour leur éviter ain­si qu’à toi-même, la vis­ite de Madame « La Trique » qui prochaine­ment doit aller frap­per à ta porte.

Et toi tra­vailleur. tu com­pren­dras par ces exem­ples d’ini­tia­tive indi­vidu­elle, que pour frap­per la bour­geoisie, tous les jours doivent être des Pre­mier Mai, à moins que tu ne préfères le plomb à la lib­erté ! De même que seule, ta cervelle doit te fournir le mot d’or­dre qui assigne ton rang dans la lutte.

Vive la libre initiative !

À‑bas les organisations !

À‑bas les organisateurs !

À‑bas les moralistes-jugeurs !