La Presse Anarchiste

Du rôle à jouer matériellement dans la Société

Le Pro­grès matériel, ain­si que cette pau­vre matière si dédaignée, qui fait par­tie cepen­dant de la vie et lui donne même toute sa rai­son d’être, est appelée mal­gré nous con­sciem­ment ou incon­sciem­ment à jouer un autre rôle que celui que lui fait jouer l’In­di­vidu dans tous les domaines, économique, moral et social.

Le Pro­grès matériel, force naturelle, source de sat­is­fac­tion, d’abon­dance, et de bien-être, force de choses indépen­dante de notre volon­té, l’oblig­ent à réalis­er insen­si­ble­ment, sans même nous en apercevoir nos désirs com­muns — du moin­dre effort pour la plus grande somme de bien-être.

Le Pro­grès, qui comme les rayons de soleil (non encore cap­té par un moteur quel­conque, ni canal­isé d’of­fice par les puis­sants et priv­ilégiés) sans cache-cache, ni secret pro­fes­sion­nel, vient à nous, en nous dis­ant, prenez-moi puisque je suis à vous et appelle à suiv­re une autre direc­tion que celle que voudraient lui faire con­tin­uer tous les demi-dieux pro­tecteurs d’humanité.

C’est donc à une force de choses et faits naturels et matériels, qu’ap­par­tient le soin d’é­du­quer et d’ori­en­ter l’in­di­vidu vers un autre hori­zon que celui qui le pousse vers ces espèces pécu­ni­aires qui déna­turent, détéri­orent et cor­rompent les plus belles et nobles inten­tions, ain­si que les meilleures volontés.

Cette pau­vre matière pos­sé­dant dans son sein une valeur bien plus noble et digne que celle que nous don­nons à nos sem­blables, est oblig­ée d’in­flu­encer l’In­di­vid­u­al­iste et l’Ar­ti­san de la Pen­sée, pour chercher à le pouss­er à creuser dans son roc, un creuset, un moule, qui ver­ra don­ner libre cours à ces idées de sim­pli­fi­ca­tion, mod­i­fi­ca­tion et per­fec­tion­nement moral ; qui sont sous la tutelle et entravés par toute sorte de cor­po­ra­tions, con­fréries, corps d’é­tats con­sti­tués, qui en pos­sè­dent et en déti­en­nent le mono­pole ; en usent, abusent à un tel point qu’un sim­ple man­ant d’il­let­tré, se demande com­ment devant de telles entrav­es, le pro­grès peut encore percer, se faire jour ?

L’œu­vre, l’ébauche de trans­for­ma­tion des men­tal­ités sup­primera tous ces groupe­ments soci­aux, dans lesquels avec toutes sortes de théories, l’on parvient facile­ment à ENVOUTER, FASCINER, HYPNOTISER, les faibles et fidèles numéros qui volon­taire­ment, bénév­ole­ment, font la force des intri­g­ants. et des ambitieux ; leur ser­vent de trem­plin, de gens bons à tout faire. Voila le résul­tat de toutes ces œuvres, morales et phil­an­thropiques qui s’oc­cu­pent à résoudre le grand prob­lème social.

L’In­di­vidu n’ayant pu ni su jouer son rôle, con­sis­tant à lut­ter pour com­bat­tre les erreurs et les imper­fec­tions de la nature et non con­tre ses sem­blables, ça sera donc à la matière de pren­dre son droit de lut­ter con­tre les préjugés de l’Individu.

L’ar­ti­san de la pen­sée, n’a pas plus à s’at­tarder ni à s’in­quiéter du passé que de l’avenir, SEUL LE PRÉSENT, doit guider, ori­en­ter insen­si­ble­ment ses pas, au fur et à mesure que son ébauche, son tra­vail, en se com­plé­tant, prend sa forme réal­isant à peu près son désir.

N° 20. Chapo­ton, tis­seur, au Cal­vaire, St. Ram­bert sur Loire. (Loire )