La Presse Anarchiste

Les « Mêmes » quoi…

Respectueuse­ment à Mme la Comtesse de Noailles, poétesse… ad hoc… et ab bac.

…Et, pour cors­er l’ef­fer­ves­cence du Grand-Jour, les écol­iers ont eu con­gé… Parbleu…

Grands et petits, tous atten­dent… Mil­liers de « con­tribuables » et « salade » de légumes : Édiles et Sbires : con­joints ami­caux… Flan­qués, comme de règle de la chique ancil­laire : « poilus » résignés, fli­caille som­bre et placide — à part quelques « nerveux» ; — ruti­lantes bonich­es équestres, haut-casquées…

Je pense n’avoir oublié per­son­ne. Le décor ? Rit­uel… Le lieu ? La place de l’Hô­tel-de-Ville, pour changer…

Pro­fu­sion de haut-par­leurs, à fins de mas­sive trans­mis­sion des laïus dis­til­lés « d’Émi­nences » incontestées…

Hour­vari crescen­do… Pro­fonds remous… Fièvre d’at­tente… Jurons « d’op­primés ». — Poussez-pas ! Bon Dieu ! Y a des enfants… Et « Miou­sics » alter­nant : hors-d’œu­vre servis à l’anx­iété « dévo­rante»… Sœur Anne?… Rien?… Si… Alerte… Alerte… Frémisse­ment de « ferblanter­ies », jet de « ban­cals » scin­til­lants, vrom­bis­sante « Mar­seil­laise»… C’est « Eux»… Les voici… Ils arrivent… Ils passent … Tem­pête!… Délire gigan­tesque!… Hour­rahs!… Vive Costes… Vive Bel­lonte!… Et …Vive Coty!… ajoutent maints scrupuleux « qui n’ont pas oublié»… Oh ! Mais…

Dans cet infer­nal con­cert d’en­t­hou­si­asme, quels touchants tableautins de genre, aux pre­miers rangs de spectateurs :

— Envoie un gros bais­er, mon coco…

— Crie, fort : Vive Costes et Bel­lonte… En con­tre-par­tie, de la rouspétance :

―P’pa, j’vois pus rien, der­rière le ch’val…

Le papa n’est point égoïste, surtout envers les siens… hop ! Le mioche il voit, sur de solides épaules. Mais der­rière, on gueule ! Une solide com­mère, véhé­mente : — « Faut‑y pas qu’tout l’monde y voille ». Et de se car­rer, hardi­ment… au grand dam d’une aigrelette petite vieille, à qui elle en bouche « un coin », et qui n’en­caisse pas telle dés­in­vol­ture. Aus­si bien, n’a-t-elle point « le droit » de voir, « avec un fils tué à Ver­dun » ? Argu­ment qui clôt le bec de la « maousse », assur­ant « qu’elle ne savait pas»… Bien sûr… Caram­bo­lage anodin entre amis de « l’Or­dre»… Bre­lan de français « moyens»… N’est-ce pas, Mme la Comtesse ?

… « Eux » cepen­dant, fusil­lés au mag­né­si­um, filmés à tire-lar­ig­ot, gravis­sent, lents, dignes, émus à point, comme… des march­es d’Olympe… Au som­met, se déclanche une cas­cade d’hy­per­boles — les vôtres, ô madame, y com­pris­es — Se dif­fusent aux qua­tre coins de la place, salués de tor­ren­tiels bravos, les sala­malecs choi­sis des Topaze et tut­ti quan­ti… La touchante acco­lade d’un birbe pos­til­lon­nant précédera la finale : le Clou ; l’Ap­pari­tion-à-la-Foule des « héros » et l’Al­lo­cu­tion-Con­séc­u­tive, faite du bal­con « réservé ». Trans­ports pop­u­laires inouïs… Joie fréné­tique.…. La Pièce est jouée, comme dit l’autre… Et les éclusiers de Chi­appe libèrent le flot Citoyen…

— Dis Génie, l’môme roupille. En route ! Il a tout vu « heureuse­ment ». — Ne l’réveille pas, si y a moyen, il est van­né. — Tu penses…

Les braves cœurs… de braves gens…

[|.….….….….….….….….….…..|]

Mais que veuf ce râleur ? Une voix dis­cor­dante ? À‑t-on idée?… Un pareil Jour!?…

O ! Foule, n’é­coute point cet insane qui s’ébaubit d’un tel raz-de-marée d’Orgueil-Nation­al : Civisme cabré, démen­tiel… Bluff à grand orchestre, etc., etc… Comme si… Quelle indig­nité de propos!…

Mais que t’im­porte le fâcheux, dans ton océanesque joie de Leur-Retour ? Que t’importe?…

O ! Foule, prends en pitié ce faux-prophète dont le rire sonne, fêlé comme l’est une pau­vre cervelle… Perçois-tu, d’ailleurs, en cet Instant, de bien sub­tiles « nuances »?… Va, ne t’ir­rite point. Songe à ce qu’il peut, ce fou aux poings crispés, au mai­gre ric­tus, con­tre ta Somme-Infinie de béat­i­tude… Ses larmes de rage ? Après Un « judi­cieux » lui glisse, se touchant le front : « l’A­n­ar­cho à Charon­ton, ton-taine » Bien envoyé, ça, mon gars…

[|.….….….….….….….….….…..|]

Mais… Une nuit, moins d’un ans après que chez le père Dumas… Et dans quel tout autre décor… Brusque déchaîne­ment de sirènes… Extinc­tions subites, totales… Épaiss­es ténèbres… Ron­fle­ments sin­istres… se rapprochant…

En bas, dans la nuit de poix, fuites éper­dues… Hurlements d’ef­froi… Ter­reur… Folie ambiante…

Sif­fle­ments lugubres… Bing!…

Les bombes!… Immenses lueurs d’é­clate­ments… Incendies mul­ti­ples… Car­nage… Puis, …les gaz… La Mort partout… fouilleuse implaca­ble, sub­tile, aveu­gle, féroce… Râles de vieil­lards… de femmes… d’en­fants… Atro­ces ago­nies d’a­ban­don­nés… Besogne « d’I­doles»… Tra­vail de « Héros»…

O ! Foule éter­nelle, les « Revoilà » ! pens­es-tu qu’ils puis­sent man­quer à leur Devoir… Ce sont les « Mêmes » que les Vain­queurs d’Océans!… Qui donc oserait un jour les pren­dre pour des Lâch­es?… Vous, Mme la Comtesse ? Allons donc ! 

Louis Virieux