La Presse Anarchiste

Les petiots

Ouvrez la porte
Aux petiots qui ont bien froid.
Les petiots claque­nt des dents.
Ohé ! ils vous écoutent !
S’il fait chaud là dedans,
Bonnes gens,
Il fait froid sur la route. 

Ouvrez la porte
Aux petiots qui ont bien faim.
Les petiots claque­nt des dents.
Ohé ! il faut qu’ils entrent,
Vous mangez là dedans
Bonnes gens,
Eux, n’ont rien dans le ventre. 

Ouvres la porte
Aux petiots qui ont sommeil.
Les petiots claque­nt des dents.
Ohé ! leur faut la grange !
Vous dormez là-dedans,
Bonnes gens,
Eux, leurs yeux leur démangent.. 

Ouvrez la porte
Aux petiots qu’ont un briquet.
Les petiots grin­cent des dents.
Ohé ! les durs d’oreille !
Nous ver­rons là-dedans.
Bonnes gens,
Si le feu vous réveille !

[/Jean Richep­in

(Chan­son des Gueux)./]