La Presse Anarchiste

Correspondance

[/10 octo­bre 1946/]

Je voudrais dire quelques mots seule­ment à pro­pos de l’ar­ti­cle de Pierre Mar­tin – « Com­ment assur­er la fonc­tion sex­uelle » et c’est surtout pour les jeunes que j’écrirai cela et pour les femmes.

Pourquoi l’an­i­mal humain chercherait-il à absorber ses sper­ma­to­zoïdes ? Le pollen des fleurs, les fruits des arbres, les semences des pois­sons et les ger­mes mas­culins des ani­maux ne fécon­dent pas absol­u­ment cha­cun et à chaque fois un germe femelle.

Qui nous prou­ve dans la pra­tique de Maz­daz­nan que ceux-ci remon­tent dans la matière grise ? Et « régénèrent » celle-ci ? Com­ment a‑t-on mesuré – pho­tographié – cela, ain­si que que le courant dans l’ac­cou­ple­ment soi-dis­ant « magnétique » ?

Je deman­derais des cer­ti­tudes et des preuves. Des femmes ayant pra­tiqué cela n’ont jamais sen­ti ce courant magnétique.

Je voudrais enten­dre ici l’avis de médecins sex­o­logues. Ayant demandé un jour un avis à l’un de ceux-ci il m’a dit con­sid­ér­er cela comme une mas­tur­ba­tion morale.

Je ne réfute pas le fond du prob­lème — vu d’un point de vue mas­culin — cer­tains tem­péra­ments, cer­taines races peu­vent y trou­ver quelque chose. Je voudrais l’avis de femmes en ayant fait l’ex­péri­ence pen­dant plusieurs années.

Je pense aus­si que la vasec­tomie serait la solu­tion idéale pour la régénéra­tion et là je lais­serai la parole à cer­tain pro­fesseur autrichien bien connu.

Un mot encore : que devient la régénéra­tion des femmes dans cette his­toire-là ? – elle qui per­dent leurs ovules chaque moi ?

[/Liluli/]