La Presse Anarchiste

Biologique !

Tan­dis que les Puis­sances se réar­ment comme elles ne l’ont jamais fait jusqu’ici,
Et que les per­spec­tives de désarme­ment n’ont jamais été si vagues,
Les chercheurs améri­cains mobilisent les ger­mes de guerre,
Insoucieux des con­ven­tions de La Haye :
La fièvre, l’an­thrax, la bru­cel­lose, la tularémie, la psittacose,
Sans oubli­er le choléra, la dysen­terie et la peste.

Tan­dis que les nations qui aiment la lib­erté exer­cent leurs gigan­tesques armées
Pour préserv­er les valeurs chré­ti­ennes de l’Occident,
Les offen­sives bac­téri­ologiques men­a­cent de tarir la vie à sa source,
Les anaéro­bies ont été « récep­tion­nées » par l’Armée,
En com­pag­nie des organ­ismes strep­to­coc­ciques, de la sep­ticémie du botulisme,
De la typhoïde, du tétanos et de la peste bubonique.

Les bac­téries élim­i­nent l’élé­ment chance,
Leur cul­ture n’ex­ige pas de grands frais,
La dif­fu­sion des épidémies représente un pro­grès notable
Sur les hasards d’une cam­pagne mécanisée :
Les pop­u­la­tions frap­pées par la fièvre, malades, attaquées
Sur une grande échelle par le typhus, la pneu­monie, les ptomaïnes !

Si les États anti­dé­moc­ra­tiques refusent de met­tre les pouces,
Et si les fis­sures idéologiques s’élar­gis­sent encore,
Le ser­vice de la Guerre Chim­ique fournira
Des con­tin­gents invis­i­bles de ger­mes biologiques,
On désire naturelle­ment que les virus cultivés
Com­bat­tent du côté des démocraties !

Le ter­ri­ble staphy­lo­coque éparpil­lé par les brouil­lards artificiels,
Mêlés aux agents tox­iques répan­dant la mort là où ils agissent,
Les épidémies furi­bon­des pro­jetées par le stratège de la guerre des germes
Tous vain­cront dans la dernière bataille livrée par la démocratie.
À nous la psit­ta­cose, la tularémie, la bru­cel­lose, la peste, la toxémie,
Pour la Patrie ! pour Dieu ! pour la Démoc­ra­tie ! pour le Droit !

[/(The New States­man and Nation)

Sagit­tar­ius/]