La Presse Anarchiste

L’éducation de l’enfant

_

Je sais tou­jours heureuse quand je vois dans « l’U­nique » des arti­cles con­sacrés à l’é­d­u­ca­tion car je crois que la révo­lu­tion des enfants fait par­tie de la grande révo­lu­tion sociale dont on par­le toujours.

Que de par­ents soi-dis­ant très avancés en matière sociale sont des despotes envers leurs enfants et pré­par­ent une race d’asservis ; ils ne se ren­dent pas compte que la vraie révo­lu­tion, la seule qui compte vrai­ment, c’est en soi-même qu’il faut la faire, en abolis­sant en sois les instincts tyran­niques ; c’est eux-mêmes qu’ils aiment dans leurs enfants, leur pro­pre moi égoïste, et cet amour égoïste finit par étouf­fer l’en­fant à force de soins jaloux.

J’ai eu l’oc­ca­sion de voir un pré­ten­du réfor­ma­teur social pré­con­isant soi-dis­ant des idées lib­er­taires : sa pau­vre petite fille était telle­ment opprimée qu’elle ne pou­vait plus vivre sa vie d’en­fant. Le père appelait cela une édu­ca­tion « raffinée ».

Je crois que l’on peut juger le degré d’évo­lu­tion des gens à la façon dont ils se com­por­tent avec les enfants, triste con­clu­sion pour nous !

Quand l’é­d­u­ca­teur, le par­ent, sera-t-il pour l’en­fant seule­ment un guide respectueux ?

[/Thérèse Gauch­er/]