La Presse Anarchiste

En Russie

[[ arti­cle pub­lié sans titre]]

Dans « The World », Emma Gold­man fit paraître 10 arti­cles con­tre le gou­verne­ment des Sovi­ets. Elle reçut pour ces arti­cles une somme incon­nue et « The World » reçut encore plus pour la réclame qu’il fit avec. Les arti­cles incrim­i­naient les Sovi­ets pour quelques erreurs faites au moment de la « trans­for­ma­tion » et aus­si plus forte­ment pour l’arrestation et l’emprisonnement d’amis anar­chistes. Cette affaire est regrettable…

Géo Williams, des I.W.W. est revenu de Moscou, et il a édité un pam­phlet con­tre les Sovi­ets. De même qu’Emma Gold­man, il ne donne pas de solu­tion au prob­lème mais dans ce pam­phlet, il y a un pas­sage très intéres­sant pour nous, tra­vailleurs espéran­tistes [[L’auteur espéran­tiste par­le naturelle­ment ain­si. Mais le pas­sage en ques­tion est tout aus­si intéres­sant pour les idistes. À quand l’accord ido-espéran­to ? (note de P. Berg­eron).]], c’est le suiv­ant : il assista au con­grès de la 3e Inter­na­tionale et il se plaint, à cause des mau­vais­es tra­duc­tions du russe en français, de l’allemand en anglais. Il con­state que la tra­duc­trice de langue russe ne sait pas plus l’anglais qu’une petite fille de New York de nais­sance étrangère logeant ici depuis 6 mois. Il dit que les lin­guistes tels que les Russ­es – qui con­nais­sent bien le russe, l’allemand et le français, voire même quelques-uns qui con­nais­sent l’anglais – peu­vent bien com­pren­dre les déci­sions des con­gres­sistes mais ni les Anglais ni les Français ne tra­vail­lent pour appren­dre d’autres langues. Après ces justes plaintes pour cette affaire, il oubli de solu­tion­ner le prob­lème suiv­ant notre point de vue, car nulle part dans sa brochure, il ne par­le que par l’espéranto les tra­vailleurs anglais et français peu­vent très bien con­vers­er et dis­cuter les plus impor­tantes ques­tions de la classe ouvrière

Cepen­dant Bill Hay Wood de l’« I.W.W. » et Andreyt­chine, le secré­taire, restent en Russie très con­tents ; au mois de mars un groupe de plus de 100 mem­bres de l’« I.W.W. » sont par­tie en Russie bien pourvus d’argent et de choses nécessaires.

[/Novu­lo/]

(traduit de l’espéranto, n° de juil­let de Sen­na­cieca Revuo par Petro Filliatre.

[(Nous demeu­rons neu­tres dans la querelle ido-espéran­to. Nous con­nais­sons le pre­mier et allons appren­dre le sec­ond… (P. Bergeron).)]