La Presse Anarchiste

Le Statut Social

Le tra­vail organ­isé s’apprête à recueil­lir la suc­ces­sion du régime cap­i­tal­iste, sous béné­fice d’inventaire.

Face à la coali­tion patronale et gou­verne­men­tale, les tra­vailleurs ont dressé leurs syn­di­cats con­fédérés. Quelle que soit l’opinion des doc­tri­naires quant à sa for­ma­tion et à ses méth­odes, le syn­di­cal­isme est, en réal­ité, le cen­tre d’attraction de toutes les forces révo­lu­tion­naires, et il n’est point néces­saire d’être prophète pour prévoir que la C.G.T. est appelée a jouer un rôle prépondérant dans la Révolution.

C’est par le tra­vail que l’homme pour­voit à ses besoins. Le statut de la société de demain sera le statut du tra­vail organ­isé. Or, le tra­vail ne petit être organ­isé que par les tra­vailleurs, et rien de durable ne saurait être fondé en dehors de leur consentement.

La créa­tion du Con­seil économique du Tra­vail est un événe­ment d’importance, moins par les résul­tats posi­tifs que cet organ­isme est sus­cep­ti­ble de don­ner présen­te­ment, que par la volon­té haute­ment affir­mée de ne pas aban­don­ner l’organi-sation du tra­vail aux hasards des luttes de par­tis, aux sys­tèmes des théoriciens et aux surenchères des démagogues.

Mais ce serait tomber dans le plus dan­gereux tra­vers que de sub­or­don­ner toute l’action révo­lu­tion­naire à l’étude des solu­tions qui s’imposeront après la Révo­lu­tion. Il n’est au pou­voir de per­son­ne de la déclencher à l’heure H. Elle peut sur­gir d’un inci­dent inat­ten­du, et ne doit à aucun moment nous sur­pren­dre. À plus forte rai­son ne sauri­ons-nous, si elle se pro­dui­sait avant que nous nous jugions suff­isam­ment prêts, ten­ter d’en pro­roger l’échéance inopinée, sous le fal­lac­i­eux pré­texte de ne rien aventurer.

D’ailleurs, cette crainte est chimérique. Pas plus qu’il n’est pos­si­ble de décréter la Révo­lu­tion, il ne sera pos­si­ble de l’éluder. Accep­tons-en donc délibéré­ment l’hypothèse constante. 

Si le Con­seil Économique du Tra­vail répond au pro­gramme tracé au cours de la séance inau­gu­rale, s’il ne se laisse pas détourn­er de sa fonc­tion essen­tielle, qui est de rechercher dans les faits les formes con­struc­tives de la société de demain, et surtout s’il s’écarte résol­u­ment de toute col­lab­o­ra­tion avec le régime cap­i­tal­iste, il peut don­ner un sens posi­tif aux buts révo­lu­tion­naires, et acquérir ain­si une valeur de pro­pa­gande considérable. 

Nous n’avons su oppos­er au, réal­isme bour­geois que des for­mules vagues. Que le Con­seil Économique du Tra­vail con­tribue à libér­er la pro­pa­gande de son mys­ti­cisme déce­vant, il lui apportera par sur­croît l’unité, sans laque­lle les efforts révo­lu­tion­naires con­tin­ueront à se neu­tralis­er, en s’épuisant à la recherche d’autant d’absolus que les pro­pa­gan­distes for­ment d’écoles, et peut-être amèn­era-t-il ceux-ci à une notion plus exacte de leurs responsabilités.

Par réac­tion naturelle con­tre les abus, nous sommes instinc­tive­ment portés à nous atta­quer aux principes au nom desquels on pré­tend les jus­ti­fi­er. De même, les excès du cap­i­tal­isme ont engen­dré la pire et la plus dan­gereuse dém­a­gogie. Elle prête gra­tu­ite­ment aux déshérités toutes les ver­tus qu’elle dénie à la classe bour­geoise, comme si de telles ver­tus pou­vaient fleurir dans l’état avilis­sant où l’inégalité économique plonge à la fois ceux qui en prof­i­tent et ceux qui en pâtissent.

Les échan­til­lons humains ne dif­fèrent pas sen­si­ble­ment, quels que soient les milieux où ils sont prélevés. Mais, lorsqu’on s’efforce de guider la classe ouvrière vers un idéal de jus­tice, ceux qui l’entraînent à l’assaut de la citadelle cap­i­tal­iste avec des argu­ments de haine et de vengeance ne se ren­dent pas suff­isam­ment compte qu’ils pré­par­ent à la Révo­lu­tion de pénibles lendemains.

Nous croyons, en con­science, que la pro­pa­gande révo­lu­tion­naire doit rester sur le ter­rain du droit strict, et égal, pour tous, et qu’il serait sage, et qu’il est oppor­tun, de définir ce droit autrement que par des affir­ma­tions à l’usage des esprits sim­plistes. La liq­ui­da­tion du régime cap­i­tal­iste appa­raî­tra alors comme une opéra­tion équitable à l’immense majorité des indi­vidus qui ne comptent ni sur le libre jeu des affinités pour faire rouler les trains, ni sur les décrets des Dic­ta­teurs du Pro­lé­tari­at pour faire pouss­er le blé.

[/Auguste Bertrand/]