La Presse Anarchiste

Étiquette : Théâtre

  • Le théâtre est-il condamné à mourir ?

    Le théâtre est-il condamné à mourir ?

    Un des plus anciens, un des plus noble moyens d’ex­pres­sion de la pen­sée, la plus vivante tra­duc­tion du drame humain, la plus uni­ver­selle aus­si, le Théâtre, est-il condam­né à dis­pa­raître. Subi­ra-t-il le des­tin de la Poé­sie, dont les rythmes mil­lé­naires, basés pour­tant sur des lois phy­sio­lo­giques indis­cu­té ne semblent plus pri­sés que par des tra­di­tio­na­listes…

  • L’imprimé, la scène, l’écran, les expositions

    L’imprimé, la scène, l’écran, les expositions

    Le Théâtre.     Vou­loir faire après un silence for­cé (et com­ment!) de cinq ans la cri­tique du théâtre paraî­trait une gageure. Je vou­drais tout de même dire quelques mots sur les récents « suc­cès » dont nos aris­tarques asser­men­tés ont fait tant de cas et dont un d’entre eux n’a pas hési­té à appe­ler un de ces…

  • Pluralité (2) Entretien à quatre personnages

    Pluralité (2) Entretien à quatre personnages

    Lio­nel. – Badi­ner avec l’a­mour, en plai­san­ter est le propre de la bête de trou­peau ou de l’as­si­du des mai­sons closes. Trai­ter à la légère des sen­ti­ments est le propre des esprits super­fi­ciels, fri­voles, qui ne savent pas ce que c’est qu’ai­mer, se sen­tir com­plé­té, ache­vé, accom­pli par un autre être à un point tel…

  • Le mangeur de rêves

    Le mangeur de rêves

    « Le Mangeur de rêves », pièce en neuf scènes et un prologue par H.-R. Lenormand Les lec­teurs de la Revue Anar­chiste savent déjà la qua­li­té du théâtre de Lenor­mand. Ils connaissent et dési­rent connaître plus pro­fon­dé­ment l’œuvre d’un auteur qui se plaît à faire jouer sur la scène des per­son­nages, non seule­ment avec leurs sens et…

  • Grandeur et misère de l’Art dramatique Le théâtre de Lenormand

    Grandeur et misère de l’Art dramatique Le théâtre de Lenormand

    Gagner de l’argent : telle est la rai­son d’être du Théâtre d’au­jourd’­hui. De tous les Arts, le dra­ma­tique est le plus exploi­té. Nom­breux encore sont les poètes, les peintres, les sculp­teurs, les musi­ciens qui tra­vaillent pour le seul amour de leur art, pour la seule joie d’i­ma­gi­ner et de pro­duire en har­mo­nie. Mais on fabrique des…

La Presse Anarchiste