La Presse Anarchiste

Catégorie : La Libre Fédération n°2 (27 octobre 1915)

  • Après?…

    Il fau­dra bien qu’à la fin on nous entende ! – qu’on nous entende même avant « la fin ». … Nous, – c’est-à-dire le peu­ple, le pop­u­lo, l’Opin­ion publique, vox Dei, les hum­bles, la classe laborieuse, la vile mul­ti­tude, la Con­science uni­verselle, les gens avec aveu et les gens sans aveu, les éner­gumènes, les meneurs, les mal con­seil­lés,…

  • Ici et là

    Dangereux nigauds Il s’ag­it des cléri­caux et des monar­chistes français. Voilà des gens qui, à journée faite, — et des réac­tion­naires fief­fés comme Mau­rice Muret, de la Gabelle de Lau­sanne, emboî­tent le pas — voilà des gens qui vont déclarant que si la république laïque n’é­tait pas un régime de déliques­cence, de dis­so­ci­a­tion, d’in­curie, elle…

  • Entre nous

    C’est donc enten­du, le ser­vice du jour­nal est fait pour deux numéros aux per­son­nes dont on nous a don­né l’adresse. Celles qui ne veu­lent pas s’abon­ner auront l’oblig­eance de nous ren­voy­er le dernier exem­plaire reçu en bif­fant leur nom et leur adresse et en écrivant sur l’en­veloppe : Refusé. Les per­son­nes, par con­tre, à qui le…