La Presse Anarchiste

Actionnariat

Nous avons sig­nalé il y a longtemps l’in­ten­si­fi­ca­tion de l’ac­tion­nar­i­at dans les nations cap­i­tal­istes. La Vie française du 12–7‑63 nous indique qu’il y a aux U.S.A. 15 action­naires pour 100 adultes, 10 en Angleterre, 8 en Suisse, 4 en France et 3 en Alle­magne fédérale.

Comme presque tou­jours chaque adulte est mar­ié, il faut dou­bler ces pro­por­tions. Nous auri­ons donc 30 pour cent de per­son­nes intéressées par les par­tic­i­pa­tions directes aux U.S.A., 20 en Grande-Bre­tagne, 16 en Suisse, etc. Et le mou­ve­ment ne fait que s’accentuer.

Au lieu de la pro­lé­tari­sa­tion de la bour­geoisie prévue « sci­en­tifique­ment » par Marx, c’est le phénomène inverse qui se pro­duit. Il y a embour­geoise­ment du pro­lé­tari­at. Les grandes con­cen­tra­tions cap­i­tal­istes n’empêchent pas cette évo­lu­tion, car des mil­liers ou des mil­lions de petits action­naires appar­ti­en­nent ou font par­tie des grandes entre­pris­es, des trusts, des hold­ings, etc.

Il y a lieu de revoir nos idées sur ces faits. Et d’en tir­er les con­clu­sions qui s’im­posent. Entre autres, celle-ci : l’évo­lu­tion vers la jus­tice économique ne peut suiv­re le chemin tra­di­tion­nel de la révo­lu­tion clas­sique, et la lutte de class­es est de moins en moins un fac­teur de la dynamique de l’histoire.